Rechercher dans Nouvelles du monde

@UNESCO : L’éducation aux médias et à l’information

UNESCO-5-lois-EMI-TEC2017.jpg

 

L’éducation aux médias et à l’information

La responsabilisation des personnes par le biais de l’éducation aux médias et à l’information (MIL) est un prérequis important au développement d’un accès équitable à l’information et à la connaissance mais aussi à la mise en avant de systèmes d’information et médiatiques pluralistes, indépendants et libres.

L’éducation aux médias et à l’information reconnait le rôle primordial de l’information et des médias dans notre vie quotidienne. Elle est au cœur de la liberté d’expression et d’information parce qu’elle permet aux citoyens de comprendre le fonctionnement des médias et d’autres moyens d’accès à  l’information, d’en évaluer le contenu avec un esprit critique et de prendre des décisions raisonnées en tant qu’utilisateurs ou créateurs d’information et de contenu médiatique.

L’éducation à l’information et l’éducation aux médias sont souvent considérées séparément. La stratégie de l’UNESCO les fond en un ensemble de compétences (savoir, capacités et attitude) nécessaire à la vie et au travail de notre époque. Les MIL prennent en compte  toutes les formes de médias et les autres moyens d’accès à l’information comme les bibliothèques, les archives, les musées et l’Internet et ce peu importent les technologies utilisées.

L’attention sera centrée sur la formation des enseignants afin de les sensibiliser à l’importance des MIL dans l’éducation, de leur permettre d’intégrer les MIL dans leurs classes et de leur fournir des méthodes, cursus et ressources pédagogiques appropriées. 

La mission de l’UNESCO est d’engendrer des sociétés éduquées aux médias et à l’information par le biais d’une stratégie inclusive qui comprend la préparation d’un Cursus pour les enseignants, une coopération internationale, le développement de lignes directrices pour la préparation de politiques et de stratégies nationales pour les MIL, la mise en place d’un cadre mondial des indicateurs MIL et d’un Réseau universitaire MIL, l’établissement d’un centre d’échange international MIL en coopération avec l’Alliance des civilisations des Nations Unies et la rédaction de principes directeurs destinés aux radiodiffuseurs pour la promotion du contenu généré par l’utilisateur et les MIL.

La prolifération des médias de masse et des nouvelles technologies a apporté des changements décisifs du comportement et des processus de communication humaine. L’éducation aux médias vise à fournir aux citoyens les compétences (savoir, capacités et attitude) nécessaires vis-à-vis des médias traditionnels et des nouvelles technologies. Cela comprend les éléments suivants :

  • Comprendre le rôle et la fonction des médias dans les sociétés démocratiques
  • Comprendre les conditions nécessaires aux médias afin qu’ils puissent fonctionner convenablement
  • Évaluer de manière critique les contenus médiatiques
  • Prendre part aux médias pour l’expression personnelle et la participation démocratique
  • Obtenir les capacités de révision (TIC y compris) nécessaires à la production de contenu généré par l’utilisateur

L’accès à des médias et à une information de qualité ainsi que la participation aux médias et aux réseaux de communication sont nécessaires à la réalisation de l’Article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme. Ceci est la base de nombreux autres droits.

L’UNESCO possède une longue expérience dans l’amélioration de l’éducation aux médias, notamment par la déclaration de Grünwald en 1982 qui reconnait le besoin de systèmes politiques et d’éducation qui mettent en avant une compréhension raisonnée des citoyens des « phénomènes de communication ».

Dans le cadre de la mondialisation et de l’essor des TIC, la déclaration de Grünwald a été réaffirmée au niveau international par des spécialistes (de l’information, de la communication et des médias), des décideurs de l’éducation, des enseignants et des chercheurs, des représentants des ONG et des professionnels des médias, de toutes les régions du monde qui se sont réunis à Paris, en 2007. Les délibérations de cette réunion de deux jours a donné jour à l’Agenda de Paris ou 12 recommandations pour l'éducation aux médias.

L’UNESCO, qui reconnait le lien étroit entre l’éducation aux médias et l’éducation à l’information, a redirigé sa stratégie afin de traiter l’éducation aux médias et à l’information (MIL) comme un concept composite. L’UNESCO a aussi décidé de ne plus utiliser l’expression « formation aux médias » afin d’éviter toute confusion. L’organisation soutient de nombreuses initiatives afin de promouvoir les MIL comme un mouvement d’éducation civique et un outil de formation continue. Vous trouverez notre stratégie générale pour les MIL ci-dessous.

Éducation aux médias et à l’information : Programme de formation pour les enseignants

Ce programme d’Éducation aux médias et à l’information pour les enseignants est une ressource importante pour les États membres dans leur travail continu pour accomplir les objectifs de la Déclaration de Grünwald (1982), la Déclaration d’Alexandrie (2005) et le programme de Paris de l’UNESCO (2007), tous en rapport avec l’EMI.

Il innove pour deux raisons. Premièrement, il est tourné vers l’avenir, en s’appuyant sur les tendances actuelles vers la convergence de la radio, la télévision, l’Internet, les journaux, les livres, les archives numériques et les bibliothèques dans une seule plate-forme. De cette façon, et pour la première fois, l’EMI est présentée de façon holistique. Deuxièmement, il est conçu spécialement pour les enseignants et pour une intégration dans le système éducatif formel, lançant ainsi un processus catalytique qui devrait atteindre des millions de jeunes et leur permettre de bâtir des compétences.

L’UNESCO a fait en sorte que la préparation de ce programme d’EMI pour les enseignants bénéficie d’une approche systématique et complète. Le processus de travail sur le texte a inclus la rédaction, la relecture et la validation par des experts dans plusieurs domaines tels que les médias, l’information, les TIC, l’éducation et le développement des programmes.

Cette publication est divisée en deux parties. La première partie fournit le cadre général concernant le programme d’EMI et le cadre de compétences qui donnent une vue d’ensemble sur l’argumentaire, l’organisation et les thèmes principaux du programme. Cette partie est complémentaire du programme de l’UNESCO pour les compétences TIC des enseignants (2008). La seconde partie comprend les modules détaillés principaux et complémentaires du programme. Le programme d’EMI pour les enseignants sera traduit en arabe, russe, espagnol et éventuellement en d’autres langues

PUBLICATIONS


Mercredi 18 janvier 2017 @ 15:06:35 -:- !!

Temps : 0.0893 seconde(s)