Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV] semaine du 15 au 21 décembre 2018

Samedi 15 décembre à 19h00 sur Public Sénat "Terra terre : Que faire des déchets spéciaux - 2018 - 30 min"
Samedi 15 décembre à 19h30 sur ARTE "Le dessous des cartes : Villes, jamais sans ma voiture ?  - 2018 - 15 min"
RADIO Dimanche 16 décembre à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir -2018- 55 min."
Mardi 18 décembre à 17h10 sur ARTE "Xénius, le fer un métal indispensable à la vie - 2017 - 25 min"
 
Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier

Mercredi 12 décembre 2018 @ 16:25:11 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Les MOOC

Fabriquer un objet connecté MOOC FUN

fabriquer un objet connecté MOCC FUN TEC2018.jpg

 

Fin d'inscription 23 avr 2019

À propos du cours


Ce MOOC est le 4e volet du parcours La Fabrication Numérique.

Que se passe-t-il quand les objets se connectent à Internet ? Découvrez les mécanismes et les protocoles pour connecter un objet à Internet ou connecter des objets entre eux. 

Vous utiliserez les technologies issues des FabLabs pour fabriquer “Nelson”, un petit objet intelligent et autonome, contrôlé par votre smartphone ou votre ordinateur.

Vous apprendrez également à re-programmer votre objet à l’infini pour l’adapter à vos besoins.

Rejoignez la communauté des bidouilleurs et des inventeurs de ce MOOC, inscrivez-vous ! 

À la fin du MOOC, je suis capable de…

 

  • Schématiser l’architecture et les protocoles de communication entre les objets et Internet.
  • Identifier le chemin de la donnée d’un capteur physique jusqu’à son traitement dans une application web.
  • Construire un objet connecté à Internet (basé sur Arduino) capable d'interagir avec d’autres objets.

 

Prérequis


Des notions en électronique et en développement informatique sont nécessaires pour suivre ce MOOC. Pour cela, nous vous invitons à suivre le MOOC Programmer un objet avec Arduino, issu du parcours La Fabrication Numérique.

Kit de démarrage


L'acquisition d'un kit de démarrage pour pouvoir réaliser les exercices pratiques est optionnelle. Il vous sera possible de suivre le cours sur un simulateur proposé dans le MOOC.

Kit de démarrage : l'essentiel

  • Module NodeMCU ESP12E Amica (ou équivalent) ×1
  • Mini platine de prototypage (170 trous 4,5×3,5 cm) ×1
  • Câbles de prototypages (mâle/mâle) ×1
  • Mini servomoteur à retour d'information (Adafruit/Batan S1123) ×1
  • Câble USB↔︎micro USB ≥1m (ou équivalent) ×1

Matériel optionnel

  • Pièces mécaniques Nelson imprimées en 3D (disponibles prochainement)
  • Adaptateur secteur 220V vers USB (type smartphone)
  • Module d'extension écran  LCD 16×2 (également demandé dans le MOOC Programmer un objet avec Arduino)
  • Le matériel demandé dans le MOOC Programmer un objet avec Arduino sera optionnel pour certains exercices
Prix moyen :~50€

Attestations


Une attestation de suivi avec succès est attribuée par FUN aux apprenants ayant réussi les évaluations.

Rejoignez la communauté !

Plan du cours

  • Semaine 1 : Microcontrôleur ESP et servo moteur
  • Semaine 2 : Connexion Wifi et données
  • Semaine 3 : API Web
  • Semaine 4 : Visualisation Web

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale

L'œuvre peut être librement utilisée, à la condition de l'attribuer à l'auteur en citant son nom. Le titulaire de droits peut autoriser tous les types d’utilisation ou au contraire restreindre aux utilisations non commerciales (les utilisations commerciales restant soumises à son autorisation).

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions

L’utilisateur doit mentionner le nom de l’auteur, il peut exploiter l’œuvre sauf dans un contexte commercial, il peut créer une œuvre dérivée de l’œuvre originale si l’œuvre dérivée est diffusée sous la même licence que l’œuvre originale.

Mercredi 12 décembre 2018 @ 11:56:56 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Les livres et revues

Revue technologie n°210 la transition numérique dans la construction

9220-techno-210-couverture revue technologie 2010.jpg

 

S'abonner à la revue technologie

 

TECHNO SANS FRONTIÈRE

p6 IN​DUSTRIE : Le numérique révolutionne la domotique

Manuel MORAGUES

Sous la pression des acteurs du digital, une vision orientée vers les services s’impose dans le bâtiment intelligent, avec une architecture technique dédiée.

p9 INNOVATION : BLK360, scanner en toute simplicité

p11 PARCOURS AVENIR : Conducteur de travaux BTP

INFOS

p12 France Stratégie à l’étude des métiers d’avenir

Christofer KÜHL

Avec l’arrivée du parcours Avenir, les élèves doivent développer de nouvelles compétences leur permettant de comprendre l’environnement socio-économique dans lequel ils s’inséreront. La publication de France Stratégie relative aux métiers en 2022 aide les élèves à appréhender les débouchés des différentes filières.

TECHNO MAG

p18 En rayon

Conduire un projet de construction à l’aide du BIM

  • Auteurs : É. Lebègue et J. Antonio C. Segura
  • Éditeurs : CSTB et Eyrolles

Les bons réflexes du bac STI2D

En bref

Un BIM d’or pour la ligne 16

Concours

Batissiel plus 2018

Conjuguez les métiers du bâtiment au féminin !

p19 En ligne

La FFB vous accompagne

Onisep : un nouvel espace dédié à l’industrie

En vue

Admission Post-Bac (Paris)

Mondial des métiers (Lyon)

Salon Analyse industrielle (Paris)

Eurobois (Lyon)

SPÉCIAL BIM : La transition numérique de la construction

DÉCRYPTAGE

p22 Formations du BTP : en marche vers le tout-numérique

Cédric DZIUBANOWSKI

En 2017, plus d’une douzaine de BTS sont destinés aux formations du BTP et environ autant de baccalauréats professionnels. Certaines formations récemment rénovées intègrent explicitement le BIM dans le référentiel, d’autres non. Faut-il enseigner le BIM partout ? Si oui, comment, à quel niveau ?

p26 Le BIM chez Arep : un agrégateur de métiers

Interview de Philippe DRUESNE par Stéphane GASTON et Christofer KÜHL

La filière du bâtiment entre dans une nouvelle ère numérique avec le BIM. L’utilisation de la maquette numérique change les pratiques de collaboration entre les acteurs de la construction. Philippe Druesne a accepté de nous livrer l’expérience d’une entreprise en pleine mutation.

p30 Panorama des formations

Christofer KÜHL

L’arrivée du BIM a déjà impacté fortement les pratiques professionnelles dans les métiers du secteur de la construction. Nombre de diplômes du secteur sont déjà concernés à des degrés divers. En voici un panorama non exhaustif, des baccalauréats professionnels aux diplômes de niveau master.

MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE

p36 Première approche en bac STI2D

Bruno DEGERT

Au lycée Jean-Moulin, à Angers, l’équipe enseignante STI2D présente le BIM comme une approche de travail collaboratif pour lequel les logiciels ne sont que des outils permettant de créer un projet et une maquette 3D enrichie d’informations.

p38 Le lycée pro en tête de cordée

Pascal PARENT

La transformation qui s’opère dans le secteur du bâtiment en lycée professionnel est profonde. L’arrivée du BIM s’apparente à la révolution du numérique dans le grand public. Quels en sont les enjeux ? Quels sont les impacts sur la pédagogie ? Voici quelques éléments de réponses.

p42 Le boom du BIM en BTS Bâtiment

Thomas DROUYNOT

La maquette numérique couplée à la démarche BIM révolutionne le secteur du BTP dans les processus de conception et de réalisation des chantiers. La connaissance de ces nouveaux concepts est un enjeu pour les étudiants de BTS Bâtiment afin de les préparer à intégrer sereinement le monde professionnel.

p48 Un nouvel élan pour les équipes pédagogiques en BTS FED

Tony CHARBONNIER

La maquette numérique, qui a fait ses preuves dans le secteur industriel, comme celui de l’automobile, dynamise le secteur du bâtiment par sa capacité à modéliser des systèmes complexes et à anticiper leurs comportements. Tous les systèmes de chauffage, ventilation et équipements sanitaires, qui sont au coeur du BTS FED, sont concernés.

p54 Pas de conduite de projet sans BIM

Gilles CAMBILLAU, Jean-Hugues DUPORT

La maquette numérique qui révolutionne le secteur de la construction concerne également les systèmes énergétiques, les réseaux hydrauliques et aérauliques et la domotique. Comment l’intégrer de manière pragmatique dans la formation du BTS FED ?

p62 Intégrer les nouveaux besoins des entreprises en construction bois

Vincent TASTET

La filière bois est impactée par le BIM. La majorité des entreprises qui en dépendent utilise un logiciel 3D dédié au métier, mais d’une manière isolée dans le processus général de construction. La formation en BTS SCBH se doit d’introduire certaines compétences spécifiques au BIM qui compléteront celles du référentiel actuel.

p70 Faites collaborer vos élèves !

Vincent JAUSSAUD, Pierre SIMONIAN

Au sein de la formation STS Construction métallique, le BIM apporte une nouveauté en permettant la collaboration, dès la conception, avec l’atelier ou encore le chantier. Quels outils peut-on utiliser ?

Voici un exemple concret.

BOÎTE À OUTILS

p74 À chacun ses outils pour collaborer

Emmanuel HOLTZ

Aujourd’hui, le secteur du BTP et ses acteurs sont entrés de plain-pied dans l’ère du numérique. Mais de quels outils numériques disposons-nous pour alimenter le BIM ?

Logiciel

Éditeur

Site de l’éditeur

Lien éducation

Architecture

 

 

 

Revit

Autodesk

www.autodesk.fr (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

ArchiCAD

Abvent

https://archicad.fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

Allplan

Nemetschek

https://www.allplan.com/fr/ (link is external)

https://campus.allplan.com/fr.html (link is external)

Tekla

Trimble

https://www.tekla.com/fr (link is external)

https://campus.tekla.com/ (link is external)

Digital Project Designer

Gehry Technologies

http://www.digitalproject3d.com/ (link is external)

/

Vectorworks Architect

Nemetschek

http://www.vectorworks.net/ (link is external)

https://student.myvectorworks.net/ (link is external)

AECOsim Building Designer

Bentley

https://goo.gl/yF27vQ (link is external)

https://goo.gl/YreaFF (link is external)

IDEA Architecture

4MSA

http://www.4m.gr (link is external)

/

Envisioneer

A.Doc

http://www.a-doc.com (link is external)

/

RhinoBIM (BETA)

Virtual Build Technologies

http://www.vbtllc.com (link is external)

http://www.vbtllc.com/sales/Region=EU (link is external)

MIAO

Allsystems

www.logiciel-miao.fr (link is external)

/

Calcul de structure

 

 

 

Robot Structural Analysis

Autodesk

https://goo.gl/ihf69T (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

Advance Design

Graitec

https://fr.graitec.com/advance-design/ (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

Bim Designer Concrete

Graitec

https://goo.gl/CfeozT (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

Bim Designer Steel

Graitec

https://goo.gl/GdJe1o (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

Tekla Structures

Tekla

https://www.tekla.com/fr/produits/tekla-structures (link is external)

https://campus.tekla.com/ (link is external)

CypeCAD

Cype

http://cypecad.cype.fr/ (link is external)

http://versions.cype.fr/campus.htm (link is external)

SCIA Engineer

Nemetschek

https://goo.gl/1Xii3o (link is external)

https://goo.gl/sbgT1k (link is external)

Allplan Engineering

Nemetschek

https://www.allplan.com/fr/produits/allplan-engineering/ (link is external)

https://campus.allplan.com/fr.html (link is external)

Réseaux (CVC, installation électrique)

 

 

 

Revit MEP

Autodesk

www.autodesk.fr (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

Hevacomp Mechanical Designer

Bentley

https://goo.gl/tWCWba (link is external)

https://goo.gl/61Ddp9 (link is external)

FineHVAC

4MSA

http://www.4msa.com/FineHvacENG.html (link is external)

/

Mep modeler

Abvent

https://archicad.fr/gamme/ecosysteme/#mep-modeler (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

Bim elec

Alpi

www.alpi.fr/solution-bimelec.html (link is external)

/

Simulations acoustiques

 

 

 

Acoubat Bim

Cype et CSTB

www.acoubatbim.cype.fr (link is external)

http://versions.cype.fr/campus.htm (link is external)

Simulations éclairage

 

 

 

Dialux

Dial

www.dial.de/fr/dialux (link is external)

/

Partage de projet

 

 

 

Bim Office

Abvent

https://bimoffice.fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

A360

Autodesk

www.autodesk.fr (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

Allplan Bimplus

Nemetschek

https://www.allplan.com/fr/produits/allplan-bimplus/ (link is external)

https://campus.allplan.com/fr.html (link is external)

Simulations thermiques

 

 

 

AECOsim Energy Simulator

Bentley

https://goo.gl/pUYPJg (link is external)

https://goo.gl/ZB5rS1 (link is external)

Cypetherm Suite

Cype

http://fluides.cype.fr/ (link is external)

http://versions.cype.fr/campus.htm (link is external)

Archiwizard

Graitec France

https://fr.graitec.com/archiwizard/ (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

ClimaBim

 

 

 

ClimaWin

BBS Logiciels

https://climabim.fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

Miao RT

Allsystems

www.logiciels-miao.fr/miao-rt (link is external)

 

Immersion 3D et exploration VR

 

 

 

Twinmotion

Abvent

https://twinmotion.abvent.com/fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/ (link is external)

Unity3D

Unity Technologies

https://unity3d.com/fr (link is external)

https://goo.gl/qsRe4Y (link is external)

Métré, étude de prix et descriptifs

 

 

 

Winquant / Windesc

Attic +

http://www.attic-plus.fr/ (link is external)

/

DeviSOC

SOC Informatique

https://www.socinformatique.fr/ (link is external)

https://goo.gl/HdvcuF (link is external)

Batimax

Archic

https://www.batimax.fr/ (link is external)

/

Calcul de l’impact environnemental

 

 

 

Elodie

CSTB

http://editions.cstb.fr/Products/Elodie.html (link is external)

/

Télécharger l’éditorial (link is external)

Télécharger le techno mag (link is external)

Télécharger la fiche orientation (link is external)

 

 

Vendredi 07 décembre 2018 @ 11:28:15 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV] semaine du 8 au 14 décembre 2018

RADIO Dimanche 9 décembre à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir -2018- 55 min."
Mardi 11 décembre à 20h50 sur ARTE "L'irrésistible ascension d'Amazon - 2018 - 90 min"
Mardi 11 décembre à 20h50 sur RMC Découverte "Les grandes heures de l'automobile française - 2016 - 130 min"
 
Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier

Mercredi 05 décembre 2018 @ 21:26:09 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Thèse Education Technologique

Étude de l’efficacité des outils de l’analyse fonctionnelle dans l’enseignement et l’apprentissage de systèmes techniques au collège par Fabrice Gunther

thèse-fabrice-gunther.jpg

 

Télécharger la thèse

Étude de l’efficacité des outils de l’analyse fonctionnelle dans l’enseignement et l’apprentissage de systèmes techniques au collège 

Résumé

Cette recherche concerne l’étude de l’efficacité d’outils liés à l’analyse fonctionnelle. Le contexte est celui d’enseignements et d’apprentissages qui visent la compréhension de systèmes techniques en éducation technologique au collège. L’utilisation de ces outils issus de l’industrie dans le système éducatif pose des problèmes d’adaptation. La place de l’analyse fonctionnelle, comme langage technique, est analysée au travers de la genèse instrumentale de l’artefact, de l’activité des élèves et de la transposition des savoirs. La problématique de l’efficacité des outils se pose chez les élèves pour comprendre la globalité d’un système technique et, chez les enseignants pour structurer l’apprentissage. La méthodologie a été menée de manière qualitative et quantitative auprès de ces acteurs. Deux expérimentations ont eu lieu, une première avec les enseignants, basée sur une enquête avec un questionnaire et des entretiens. Une seconde, avec les élèves, s’appuyait sur un test d’entrée puis différents exercices écrits et une manipulation opératoire avec une fabrication via une imprimante 3D. Les résultats d’un groupe initié à l’analyse fonctionnelle sont comparés à ceux d’un groupe non initié. Les analyses des données recueillies abordent la façon dont les compétences et les connaissances qui permettent une approche systémique en éducation technologique sont mises en œuvre. Les principaux résultats indiquent que si les enseignants s’emparent de l’analyse fonctionnelle, la maitrise n’est pas totale. Son enseignement profite plus particulièrement aux élèves ayant des difficultés scolaires. Ces éléments sont explicités, approfondis et mis en perspective dans cette thèse.

Study of the efficiency of functional analysis' tools in the learning and teaching of technical systems in secondary schools

Résumé

This doctoral research concerns the study of the effectiveness of some tools related to the functional analysis. The context is the teaching and learning process of technical systems in technological education in French comprehensive schools. The use of these tools coming from the industry in the educational system poses problems of adaptations. The place of functional analysis as a technical language is analyzed through the instrumental genesis of the artifact, the activity of students and through the transposition of knowledge. The issue of effectiveness of these tools arise among pupils to understand the whole of a technical system and among teachers to structure learning. The methodology was conducted in a qualitative and quantitative manner with these actors. Two experiments took place, with teachers first, based on a survey with a questionnaire and interviews. A second, with students, was based on an entry test and various written exercises and operative manipulation with a manufacture via a 3D printer. The results of a group introduced to functional analysis are compared with those of a group not initiated. Data analyses address the manner in which the skills and knowledge that enable a systemic approach in technological education are implemented. The main results indicate that if teachers take over the functional analysis, control is not total. His teaching mainly benefits to pupils with scholar difficulties. These elements are detailed in-depth and put into perspective in this thesis.

Soutenue le 11-07-2016 Sous la direction de Marjolaine Chatoneyà Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Cognition, Langage et Education (Aix-en-Provence) , en partenariat avec Université Aix-Marseille. Apprentissage, didactique, évaluation, formation (laboratoire) .

Lundi 03 décembre 2018 @ 11:58:01 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV] semaine du 1er au 7 décembre 2018

RADIO Dimanche 2 décembre à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir -2018- 55 min."
Lundi 3 décembre à 11h00 sur France3 "Midi en France : Rocamadour (c'est chez moi) - 2018- 45 min."
Mercredi 5 décembre à 17h10 sur ARTE "Xénius : L'avenir de nos clés - 2017 - 25min"
Jeudi 4 décembre à 17h10 sur ARTE "Xénius : Extraire le pétrole en respectant l'environnement ? - 2018 - 25 min"
Jeudi 4 décembre à 20h50 sur RMC Découverte "Génie français : les ponts de tous les records - 2018 - 75 min"

Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier

Mercredi 28 novembre 2018 @ 16:57:27 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Les MOOC

Programmer un objet avec Arduino MOOC FUN

porgrammer arduino MOOC-FUN TEC2018.jpg

 

Fin d'inscription 01 mar 2019

À propos du cours


Ce MOOC est le premier volet du parcours La Fabrication Numérique. 

Apprenez à programmer un objet en utilisant l’électronique et le développement Arduino issu des FabLabs !

Grâce à ce MOOC, vous pourrez rapidement programmer et construire un objet interactif après avoir acquis les connaissances de base en électronique et en développement informatique.

Vous serez capable de programmer un Arduino, un petit ordinateur utilisé dans les FabLabs pour rendre les objets intelligents.

Vous collaborerez entre apprenants, échangerez avec les experts de ce MOOC et apprendrez à devenir un vrai "maker" !

Ce cours s’adresse aux curieux et aux passionnés du numérique de tous âges souhaitant découvrir les technologies que l'on trouve dans les FabLabs. Rejoignez-nous ! 


À la fin du MOOC, je suis capable de…

 

  • Programmer un microcontrôleur Arduino
  • Interfacer Arduino avec des capteurs analogiques et numériques (bouton poussoir, capteurs de lumière, de bruit, de présence, de pression...)
  • Utiliser une librairie logiciel (pour contrôler des moteurs, des prises lumières, du son...)
  • Décoder les concepts clés du prototypage issus des Fablabs (apprentissage par l'exemple, prototypage rapide...)

 

Prérequis


Des notions en développement informatique sont un plus. 
Il est recommandé d'avoir suivi le MOOC s'Initier à la fabrication numérique

Kit de démarrage


L'acquisition d'un kit de démarrage pour pouvoir réaliser les exercices pratiques est optionnelle. Il vous sera possible de suivre le cours sur un simulateur proposé dans le MOOC.

Kit de démarrage : l'essentiel

  • Arduino UNO R3 avec son câble USB ×1
  • Platine de prototypage × 1 (aux moins 500 'trous')
  • Kit de câbles de prototypages × 1
  • LED de différentes couleurs (au moins 2 x vert, 2 x rouge, 2 x orange ou jaune)
  • Résistances de différentes valeurs :
    • 10KΩ × 5
    • 4KΩ × 5
    • 1KΩ × 5
    • 220Ω × 5
    • 150Ω × 5
  • Condensateurs céramique de différentes valeurs :
    • 100nF × 2
    • 10nF × 2
  • Condensateurs chimiques de différentes valeurs ( tension de service d'au moins 10v ) :
    • 10uF × 2
    • 47uF × 2
    • 470uF × 2
  • Diodes 1N4148 × 2 (ou autre diode)
  • Transistor NPN (TO92) x 2 ( ex. BC337, BC546, 2N2222, 2N3904...)
  • Transistor PNP (TO92) x 2 ( ex. BC327, BC556, 2N2907, 2N3906...)
  • Photorésistance × 1
  • Bouton poussoirs × 5
  • Potentiomètre 10kΩ (preset) × 1
  • Potentiomètre 10kΩ ou 50kΩ avec bouton × 1
  • Piezo buzzer × 1

Matériel optionnel

  • Module d'extension (shield ou module) écran  LCD 16x2  ( trés récommandé )
  • LED RVB × 1
  • Bouton codeur avec contact × 1
  • Thermistance ( 100kΩ ou 50kΩ ) × 1
  • LM35 (sonde de température) × 1
  • Transistor MOSFET-N "Logic level" × 1 ( ex. IRL530 )
  • Transistor MOSFET-P "Logic level" × 1 ( ex. IRF9530 )
  • Module Relais pilotable en 5V pour commuter jusqu'à 230V × 1
  • Module d'extension (shield ou breakout board) Ethernet (au choix) :
    • (basé sur chip Wiznet W5100)  × 1    ( plus cher mais plus facile à utiliser avec l'Arduino UNO )
    • (basé sur chip ENC28J60)  x 1  (moins cher mais gourmand en mémoire)
  • Mini Servo Moteur × 1 ( choisir la plus grande angle d'ouverture possible )
  • Boîtier plastique pour contenir les composants et l'Arduino × 1 (vraiment optionnel :)
Prix moyen :~50€
 

Attestations


Une attestation de suivi avec succès est attribuée par FUN aux apprenants ayant réussi les évaluations.

Rejoignez la communauté !

 

Plan du cours

  • Semaine 0 : Qu'est-ce que la Fabrication numérique ?
  • Semaine 1 : Outils pour le développement avec Arduino
  • Semaine 2 : Capteurs numériques
  • Semaine 3 : Capteurs analogiques
  • Semaine 4 : Librairies et sorties

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Attribution

Licence Creative Commons BY : Le contenu du MOOC permet toute exploitation de l’œuvre, y compris à des fins commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, dont la distribution est également autorisé sans restriction, à condition de l’attribuer à son l’auteur en citant son nom. Cette licence est recommandée pour la diffusion et l’utilisation maximale des œuvres. Sauf mention contraire.

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions

Cette licence permet aux autres de remixer, arranger, et adapter votre œuvre à des fins non commerciales tant qu’on vous crédite en citant votre nom et que les nouvelles œuvres sont diffusées selon les mêmes conditions.

Mercredi 28 novembre 2018 @ 11:58:56 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Technologie Education MONDE

En 2006 SYSTEME EDUCATIF ET FORMATION DES ENSEIGNANTS EN ALLEMAGNE Walter E. Theuerkauf

SYSTEME EDUCATIF ET FORMATION DES PROFESSEURS dans le monde.jpg

1          Le système éducatif Allemand

Examiner l’éducation technologique et la formation professionnelle en Allemagne fédérale suppose d’avoir une vision de l’ensemble du système éducatif pour comprendre la manière dont cette éducation technologique et la formation professionnelle s’intègrent dans cet ensemble. Les représentants élus dans les assemblées ont, entre autres, pour tâche de fixer les buts de l’enseignement général ainsi que ceux de la formation professionnelle afin de permettre à tous les jeunes d’accomplir les tâches professionnelles et sociales qui organisent la vie sociale en Allemagne.

education allemagne Walter Theuerkauf.png

Figure 1 : les différents Lander en Allemagne Fédérale

1.1       Remarques générales

L’Allemagne Fédérale est un État fédéral composé de plusieurs états appelés « Länder ». La constitution fixe la répartition des compétences entre l’État fédéral et les seize Länder. La politique culturelle relève de chacun des Länder qui décident de toutes les questions concernant les affaires scolaires et culturelles. Dans ce contexte, l’État fédéral n’a qu’une compétence en matière de cadrage ; il arrête, par exemple, la loi cadre relative à la réglementation des universités et établissements d’enseignement supérieurs, laquelle est ensuite adaptée au niveau de chaque Land. La seule exception concerne la formation professionnelle qui repose sur le partage des tâches entre les entreprises et l’école des métiers (« Duales System »), sous la surveillance du Ministère de l’économie de l’État fédéral. Pour améliorer la coordination, d’une part, entre l’État fédéral et chaque Land et, d’autre part, entre Länder, il a été institué la Conférence permanente des ministres de l’éducation et des affaires culturelles (KMK) dans laquelle l’État fédéral et les Länder sont représentés. Ils conviennent, entre autres, des exigences relatives aux certificats de fin d’études demandés de manière uniforme dans tous les Länder, des domaines professionnels à offrir et du contenu des enseignements à dispenser en Allemagne Fédérale. Toutes les exigences et directives dans l’éducation sont réglementées par des lois, décrets et ordonnances des Länder.

Le système éducatif d’Allemagne fédérale est un système très nuancé et caractérisé par les principes suivants :

  • il est donné à chaque jeune allemand la possibilité d’obtenir, selon ses capacités, un diplôme au niveau de l’enseignement général et de la formation professionnelle. Selon le principe de l’égalité des chances, l’enseignement général et la formation professionnelle sont gratuits ; les études ne dépendent pratiquement pas de la situation sociale ou financière des parents ;
  • chaque fin de niveau d’enseignement est sanctionné par un diplôme. Ces diplômes permettent le passage au niveau supérieur du système scolaire dans tous les Länder. Ainsi « l'Allgemeine Hochschulreife » ou « l’Abitur » (qualification générale donnant accès à l'enseignement supérieur) confère le droit de suivre des études dans toutes les filières disciplinaire et tous les établissements étatiques de l'enseignement supérieur en Allemagne ;
  • le système éducatif permet au jeune allemand le passage au niveau supérieur pourvu qu’il réussisse l’examen de niveau inférieur. Ainsi, la souplesse du système éducatif est assurée. En général, il n’y a pas de test d’entrée mais des restrictions d’admission basées sur la qualité des certificats et diplômes.
  • le système éducatif est soumis à des adaptations permanentes, motivées par les évolutions liées aux cartes des formations offertes ou aux changements politiques. La présente description ne peut se faire qu’à titre ponctuel.

1.2       Le système éducatif en République fédérale d'Allemagne

Le système éducatif en République Fédérale d'Allemagne est divisé en plusieurs niveaux. Le niveau primaire auquel est rattaché le jardin d’enfants est suivi par le premier cycle (Sekundarstufe I), puis par le deuxième cycle (Sekundarstufe II) du secondaire, ensuite, vient le niveau tertiaire. À chaque niveau, il existe différentes formes d’écoles dans lesquelles sont dispensées une formation générale et une formation professionnelle (Cf. figure 2 : Vue d’ensemble du système éducatif). Les différents niveaux et les différentes formes d’écoles sont décrits ci-dessous.

education allemagne 2 Walter Theuerkauf.png

Figure 2 : vue d’ensemble du système éducatif

L’école primaire - Grundschule

La scolarité est obligatoire à l’âge de six ans. L’école primaire (Grundschule) propose un enseignement unique obligatoire pour tous les enfants. Elle dure généralement quatre années (de la 1ère à la 4ème classe). Dans quelques Länder, elle comprend six classes.

Le premier cycle de l’enseignement secondaire - Sekundarbereich I

Lorsqu’ils entrent en 5ème classe, les élèves rejoignent la Hauptschule, la Realschule ou le Gymnasium (lycée). Dans pratiquement tous les Länder, la scolarité générale s’étale sur neuf années à l’exception des Länder de Berlin, de Brandebourg, de Brême et de la Rhénanie du Nord Westphalie où elle s’étale sur dix années.

L’école secondaire du premier cycle (Hauptschule) comprend généralement cinq classes de la 5ème à la 9ème dans quelques Länder, elle dure six ans. Cette école est la moins exigeante, elle transmet une culture générale essentielle. Le premier certificat de fin d’études (Hauptschulabschluß) permet d’accéder à une formation professionnelle en alternance (duale Berufsausbildung). Environ 20% des élèves d’une même classe d’âge fréquentent la Hauptschule et s’orientent surtout vers une formation professionnelle dans le secteur alimentaire ou dans le bâtiment.

L’école secondaire du premier cycle conduisant au deuxième cycle (Realschule) comprend généralement six classes, de la 5ème classe à la 10ème (avec des différences selon les Länder). Elle dispense une culture générale renforcée et approfondie par rapport à la Hauptschule. En 1996, environ 25% des élèves d’une même classe d’âge l’ont fréquentée. Les diplômés de la Realschule s’orientent vers les métiers de la métallurgie, de l’électrotechnique et du secteur commercial.

Le lycée (Gymnasium) au niveau du premier cycle (Sekundarbereich I) comprend généralement cinq classes, de la 5ème à la 10ème. Après avoir accompli ce cycle avec succès, les élèves entrent soit dans un établissement du deuxième cycle (Sekundarstufe II), soit dans une formation professionnelle. Environ 52% des élèves d’une même classe d’âge fréquentent ce cycle.

Les écoles uniques polyvalentes (Gesamtschulen) comprennent soit les classes de la 5ème à la 10ème ou celles de la 7ème à la 10ème. C’est une école unique qui combine la Hauptschule, la Realschule et le Gymnasium. L’école unique prépare le premier certificat de fin d’études (Hauptschulabschluß) ou le diplôme scolaire intermédiaire (Realschulabschluß). Les élèves ont la possibilité d’accéder au deuxième cycle du lycée. Dans quelques Länder, l’école unique est le type d’école prédominant. Environ 5% des élèves d’une même classe d’âge fréquentent l’école unique.

Les écoles spécialisées sont un système d’école différencié avec des écoles spécialisées pour des enfants présentant un retard scolaire, ou des troubles comportementaux, ou encore des handicaps (mentaux, physiques, malvoyants, malentendants, sourds et des personnes ayant des handicaps de langue et/ou prononciation). Ces écoles existent à tous les niveaux du système scolaire et proposent en principe les mêmes diplômes (Abschlüsse).

Le premier cycle de l’enseignement secondaire - Sekundarbereich II

L’enseignement général

L’enseignement secondaire supérieur (Gymnasiale Oberstufe) s’étend sur les deux à trois dernières années du lycée (Gymnasium), de la 11ème à la 13ème classe. Il a pour but la préparation des élèves aux études dans un établissement d’enseignement supérieur à orientation technologique (Fachhochschule) après 12 classes ou dans une université après 13 classes. Les élèves qui réussissent à l’examen de fin d’études ont accès à la Fachhochschule (Fachhochschulreife) ou à l’enseignement supérieur (baccalauréat). La Gymnasiale Oberstufe existe dans les lycées, les écoles uniques ou dans les écoles professionnelles. Au cours des dernières années scolaires, les candidats choisissent également une formation professionnelle comme préparation aux études spécialisées respectives. Ce sont surtout les professions d’ingénieurs ou techniciens ainsi que les professions commerciales réputées telle que l’apprentissage dans une banque qui sont les plus choisies. Environ 40% des élèves d’une même classe d’âge fréquentent la Gymnasiale Oberstufe.

La formation professionnelle

L’école de formation professionnelle industrielle ou artisanale (Berufsschule) repose sur la formation professionnelle duale (dual System) qui partage le temps des élèves entre l’école et l’entreprise. Ce système spécifique est caractérisé par la coopération de deux organismes responsables de l’éducation tout à fait différents : d’un côté, les entreprises, les administrations, les organismes employeurs et, de l’autre côté, les écoles professionnelles étatiques. Ce type de formation professionnelle existe dans presque tous les secteurs professionnels. Les apprentis étudient en alternance dans des écoles professionnelles (1 ou 2 jours par semaine) et dans des entreprises (3 ou 4 jours par semaine). La formation dure environ trois ans. A la fin de l’apprentissage, les apprentis passent un examen organisé par une institution habilitée comme, par exemple, les chambres de commerce et d’industrie ou les Chambres des métiers. Les certificats délivrés aux apprentis sont généralement reconnus par l’industrie et l’artisanat. De plus, un certificat de fin d’études est délivré par l’école professionnelle.

L’école professionnelle à plein temps (    Berufsfachschule) sont des écoles à plein temps d’une durée d‘un an minimum. Il y a trois types d‘écoles professionnelles à plein temps. La première école professionnelle dure normalement trois ans et aboutit à un certificat de fin d’études reconnu dans une profession. Le deuxième type forme à un métier qui ne peut être acquis qu’en fréquentant une école professionnelle. Le troisième type n’aboutit pas à un certificat de fin d’études, il dispense seulement une formation professionnelle de base (Berufsgrundbildung).

L’enseignement général combiné à la formation professionnelle

L’école de formation professionnelle approfondie (Berufsaufbauschule) s’adresse aux personnes qui veulent passer le diplôme scolaire intermédiaire de la Realschule tout en suivant une formation professionnelle. L’enseignement s’appuie sur des disciplines de culture générale et des disciplines professionnelles. Cette école peut être suivie à temps partiel et à plein temps.

Le lycée d’enseignement technique (Fachoberschule) propose certaines filières de formation et conduit à un baccalauréat lié à une discipline (Fachhochschulreife). Pour entrer dans ce lycée, il est nécessaire d’être lauréat du diplôme scolaire intermédiaire (Realschulabschluss). L’obtention du diplôme en fin d’étude permet d’accéder à établissement d’enseignement supérieur à orientation technologique (Fachhochschule).

1          L’éducation technique dans les écoles d’enseignement général et les écoles professionnelles

1.1       Remarques générales

L’Éducation technique dans les écoles d’enseignement général a pour but de développer la compréhension technique globale qui permet à l’élève, en tant que futur citoyen, de faire face aux situations de la vie quotidienne pour lesquelles des aspects de caractère technique entrent en jeu. Ainsi, l’enseignement technique est intimement lié à la formation générale. La formation professionnelle technique se réfère à la formation orientée vers l’apprentissage d’un métier technique qui est sanctionné dans le système de formation professionnelle du deuxième cycle soit par un diplôme d’ouvrier qualifié ou de technicien, soit à l’université ou dans un établissement d’enseignement supérieur à orientation technologique par le diplôme d’ingénieur.

1.2       L’Éducation technique dans les écoles d’enseignement général

Les contenus d’éducation techniques prennent place à part égale en tant que discipline scolaire autonome, dans le cadre de l‘enseignement du travail (Arbeitslehre), et comme composante intégrée dans les enseignements scientifiques. Les sciences sont enseignées traditionnellement dans le but d’éclaircir l’application des découvertes scientifiques, par exemple dans les domaines de l’aéronautique, des biotechnologies ou des technologies médicales. Dans la suite de cette présentation, nous nous concentrerons sur l‘enseignement du travail et la place de la formation technique.

Tandis que les sciences sont enseignées dans toutes les écoles et à tous les niveaux scolaires, l’éducation technique et l’enseignement du travail ne se font que partiellement au niveau du secteur primaire ainsi que dans le premier et le  deuxième cycle du secondaire. L’enseignement du travail s’appuie sur des contenus techniques et économiques ainsi que sur l’enseignement ménager et diététique. Le monde du travail représente le noyau commun qui organise ces enseignements. L’annexe 1 donne une vue d’ensemble des Länder dans lesquels la formation technique et l’enseignement du travail sont offerts comme disciplines autonomes.

Dans le secteur primaire

Dans la plupart des Länder, la formation technique a lieu dans les écoles primaires comme enseignement technique élémentaire et fait partie des disciplines d’éveil. Dans ce contexte c’est une discipline autonome qui appartient au domaine scientifique et technique. L’enseignement de la technique est dispensé de manière phénoménologique ; il prend en considération l’environnement familier des enfants, à partir du fait qu’ils vivent dans un monde dans lequel l’usage des objets techniques joue un rôle quotidien. L’enseignement technique élémentaire a pour tâche de permettre aux enfants de faire des expériences pratiques et d’encourager leur créativité à l’aide de constructions simples. L’intérêt pour le développement intellectuel en fonction de l’âge doit garantir que l’enseignement technique dans les écoles primaires donne la priorité à l’interaction entre l’homme, la nature et la société.

Dans le premier cycle du secondaire (Sekundarstufe I)

Le premier cycle prépare les élèves, au-delà de l‘enseignement technique élémentaire, à entrer dans une formation professionnelle. Cette préparation concerne toutes les disciplines ; cependant, en raison de leur proximité avec les métiers d’apprenti, les domaines spécialisés des techniques, de l’économie et de l’économie familiale occupent une position primordiale.

L’enseignement technique dans le premier cycle du secondaire est basé sur l’enseignement technique élémentaire du secteur primaire et dispense une formation technique de base. Au cours des deux premières années du premier cycle, l’enseignement technique est très souvent orienté vers le développement d’habiletés manuelles. La manipulation de matériaux, le maniement d’outils simples ainsi que l’apprentissage des habilités de base sont prioritaires.

Dans les classes suivantes, l’accent est mis sur l’étude des principes de fonctionnement de systèmes ou de processus techniques. Cette approche repose sur la réalisation d’appareils mécaniques et électriques simples et sur l’analyse du monde créé par la technique. L’orientation professionnelle joue un rôle important (Theuerkauf, 1983) ; le système des qualifications-clés est un des moyens d’atteindre les capacités requises pour entrer dans une formation.

Les tâches et buts de la partie coopérative des disciplines des domaines des techniques et de l’économie résultent de problèmes sociaux et scientifiques centraux. Ils peuvent être définis comme des problèmes-clés et spécifiés comme suit :

  • le changement technologique : innovations technologiques liées aux aspects économiques qui ont mené aux changements des entités économiques nationales et internationales ;
  • le monde du travail : de nouvelles formes d’organisation interconnectées avec des emplois et des exigences de qualité changés déterminent le monde du travail et influencent les domaines de la vie de l’individu. En examinant les emplois, il faut prendre en considération les aspects ergonomiques y compris les qualifications nécessaires ;
  • l’environnement et sa conservation : les produits et les déchets des systèmes ont une influence sur l’environnement ; la conservation des ressources et la réduction des pollutions sont les buts à atteindre dans une économie de recyclage. L’usage raisonnable et économique des ressources est le but curriculaire important qui doit contribuer à la conservation de l’environnement et du système écologique des futures générations ;
  • conservation de la santé : la technique exerce une influence considérable, soit positive ou négative, sur la santé de l’individu. Ainsi, le processus d’enseignement doit inclure d’un côté la technique médicale, la technologie génétique et la biotechnologie qui influencent certainement la vie, et d’un autre côté l’influence exercée par les productions de ces systèmes techniques, mais également les produits de l’industrie alimentaire ;
  • l’approche sexuée de la relation avec la technique : l’arrivée de jeunes filles dans les domaines d’application de la technologie et leur intégration dans des tâches coopératives a modifié le monde professionnel et du travail

Dans le deuxième cycle secondaire (Sekundarstufe II)

L’objectif de l’enseignement technique au niveau du deuxième cycle du lycée repose sur une approche épistémologique qui permet de définir la science des techniques et sa structure en mettant l’accent sur la poursuite d’études supérieures (Ministre de l’éducation et des affaires culturelles de la Rhénanie du Nord Westphalie NRW 1981).

La formation est une propédeutique scientifique. Elle requiert, d’une part, une large maîtrise des principes et des formes de travail autonome, notamment la résolution de problèmes ainsi que des capacités de réflexion et d’évaluation confortées par une solide base de connaissances, et, d’autre part, la faculté d’utiliser et de mettre en œuvre des méthodes d’apprentissage scientifiques de base afin de reconnaître les structures et les méthodes des sciences et de pouvoir évaluer leurs contenus, essentiellement dans des contextes complexes. À titre informatif, nous vous proposons quelques-uns des objectifs de cette école sans en faire cependant une description détaillée.

  • L’acquisition de compétences de base et de connaissances technico-scientifiques vise surtout le développement des capacités d’analyse-interprétation et de synthèse-description de systèmes ou de processus concrets et complexes. Ces approches se font, entre autres, au niveau du génie énergétique, des techniques de production et de l’informatique. Les modes de description utilisés reposent sur l’utilisation de terminologies techniques et procèdent par transformation-reproduction de ces modèles descriptifs.
  • L’orientation technique et scientifique du raisonnement et de l’action mettent en jeu, d’un côté, la capacité à utiliser des procédés expérimentaux propres à la technique pour pouvoir comprendre et évaluer des rapports fonctionnels et, d’un autre côté, l’utilisation de procédés de recherche de solution à des problèmes, choisis en fonction du niveau scolaire, selon des méthodologies de construction, de développement et d’optimisation. Cela implique l’intégration de dimensions individuelles et sociales de l’apprenant.
  • Le développement de comportements appropriés, raisonnés et responsables vis-à-vis de la société, face à des situations mettant en jeu des systèmes et des procédés déterminés par la technique. L’appréciation appropriée des situations nécessite de prendre en considération l’évolution historique mais également les procédés d’évaluation technologique fondés sur des modèles sociotechniques.

Les contenus de formation s’appuient sur des problèmes choisis dans les domaines des systèmes techniques, des techniques énergétiques, des systèmes de l’information et de la communication ou des technologies de la production. L’orientation se fait en fonction des problèmes clés déjà évoqués dans la description du premier cycle.

Lieux d’apprentissage

L’enseignement se fait en règle générale dans les écoles correspondantes. Dans le premier cycle (Sekundarstufe I), les élèves font un stage en entreprise obligatoire. Ils acquièrent ainsi leurs premières expériences de la profession qu'ils ont choisie. Les coopérations entre les entreprises et les universités se développent de plus en plus dans l’enseignement technique. Ainsi, des projets communs sont réalisés et des cours universitaires pour les élèves sont organisés. Ces activités garantissent l’authenticité des enseignements, accroissent les possibilités en matière d’équipement et permettent de faire appel à des experts spécialisés. Il faut souligner que l’utilisation de lieux d’apprentissage externes ou l’intégration d’experts spécialisés (formateurs, constructeurs etc.) s’avère efficace.

2          Formation professionnelle pour les métiers techniques

En République Fédérale d'Allemagne, environ quatre cents métiers d’apprenti sont reconnus. Ils sont subdivisés en groupe de métiers (pour avoir une vue d’ensemble, se référer au site Internet[1]). La prise en compte des évolutions techniques entraîne des adaptations des règlements existants de formation pour les entreprises. Ces évolutions se font en coordination avec les plans d’études-cadres mis en place par les Länder pour les écoles professionnelles. Le processus d’évolution suit plusieurs étapes qui impliquent différentes personnes et institutions telles que les patrons, les syndicats, l’État fédéral et les Länder.

La réforme actuelle au niveau des métiers de l’électrotechnique, par exemple, est une réponse de la formation professionnelle aux exigences imposées par le travail d’un ouvrier qualifié. Les mots-clés sont des hiérarchies collaboratives dans le monde du travail, l’intégration des devoirs du travail, le travail en équipe, l’utilisation généralisée des technologies informatiques, l’intégration de systèmes techniques dans les travaux spécialisés, les marchés globaux et le développement dynamique des champs d’affaires.

Au-delà des professions modernisées[2], de nouveaux métiers d’apprenti ont été créés dans les domaines industriels. Grâce à ces nouvelles professions dans le secteur de la gestion du bâtiment et de l’informatique industrielle, de nouveaux débouchés et également de nouvelles entreprises font leur apparition dans le domaine de la formation professionnelle. Dans le secteur de l’artisanat, la définition actuelle de la profession d’électronicien, élaborée selon la devise « Tout d’une main », intègre trois métiers qui existaient précédemment. Pour plus d’informations, il faut se référer aux pages Web des serveurs Éducation des Länder, pages sur lesquelles on peut consulter l’ensemble des règlements, plans d’études cadre, etc.

3          Secteur de formation tertiaire

3.1       Remarques préliminaires

Le secteur de formation tertiaire concerne essentiellement les universités, les établissements d’enseignement supérieur à orientation technologique (Fachhochschulen), les académies professionnelles, les établissements de formation des enseignants pour l’école élémentaire (Grundschule), pour les établissements de premier cycle (Hauptschulen et Realschulen) et pour les écoles spécialisées (Sonderschulen), les écoles des beaux-arts. Ils visent différentes finalités et délivrent des diplômes de fin d’études différents. Tous les établissements d’enseignement supérieur sont représentés dans le cadre de la conférence des présidents des établissements d’enseignement supérieur (Hochschulrektorenkonferenz HRK) pour coordonner leurs intérêts et les affaires concernant les études universitaires.

Les principales différences reposent sur les filières d’études. Plutôt orientées vers les sciences et la théorie dans les universités, elles sont plutôt du domaine de l’application et pratiques dans les établissements d’enseignement supérieur à orientation technologique (« Fachhochschulen »). Les filières d’études des académies professionnelles sont soumises au principe de la formation professionnelle en alternance (système dual) avec 50% du temps d’études poursuivies dans les académies et l’autre moitié de la formation qui se fait dans les entreprises. En outre, il existe des universités sous la responsabilité d’organismes privés dont les certificats de fin d’études sont reconnus par l’État.

La durée d’études ainsi que celle de la partie pratique sont variables d’une filière d’études à l’autre. Essentiellement, les certificats de fin d’études délivrés par les universités ne débouchent, en règle générale, que sur la possibilité de passer un doctorat, obtention qui est la condition pour obtenir ensuite le doctorat d’État (Habilitation à diriger des recherches).

La Convention de Bologne de juin 1999[3] a pour but de transformer toutes les filières d’études actuelles en filières d’études Licence et Master. La filière d’études pour acquérir le grade de docteur sera basée sur ces deux diplômes et, comme jusqu’à présent, on ne pourra acquérir le grade de docteur que dans une université. Les certificats de fin d’études obtenus jusqu’ici, comme le Magistère, seront supprimés. La délivrance de la « venia legendi » (le droit d’enseigner dans une université) sera maintenue. En ce moment, la mise en place des filières de Licence et de Master est en cours. Il s’agit avant tout de préserver dans les filières de Licence et de Master la qualité qui existait dans les filières de Magistère et de l’examen d’État (pour des informations plus détaillées et l’état des choses selon les différentes disciplines, se référer aux informations du web[4]).

4          La formation des enseignants des disciplines techniques et d’école professionnelle

4.1       Généralités

La formation des enseignants en République Fédérale d’Allemagne est une formation d’état, comme, par exemple, celle des juristes. Elle est sanctionnée par les premier et deuxième examens d‘État. Après avoir réussi la deuxième phase l’enseignant est titularisé. A la différence des certificats académiques de fin d’études, la deuxième phase n’est pas de la compétence des universités ou des établissements d’enseignement supérieur.

La première phase de formation, sanctionnée par le premier d’examen d’État, est assurée par les universités ou les établissements d’enseignement supérieur. Elle se fait selon les règlements d’examen édictés par les différents Länder et qui fixent les matières à étudier et les niveaux d’exigence pour chacune. Un universitaire, représentant chaque matière d’examen, est membre de droit du jury d’examen.

Les enseignants sont formés en fonction du type d’école dans laquelle ils vont enseigner. D’une part, les enseignants de la Grundschule, la Hauptschule et la Realschule et, d’autre part, les enseignants des lycées et des écoles professionnelles. La durée des études est de sept semestres pour les enseignants de la Grundschule Hauptschule et Realschule et de dix semestres pour les enseignants des lycées et d’écoles professionnelles.

4.2       Structure de la formation des enseignants

Au cours de leur formation, les étudiants se forment toujours à deux disciplines d’enseignement, à l’exception des étudiants qui enseigneront dans une Grundschule et qui étudient deux et demi disciplines d’enseignement. Les études correspondent à des études d’un premier cycle de l’enseignement supérieur. Elles s’organisent en deux groupes d’enseignement. Le premier couvre les disciplines spécialisées de la pédagogie, de la psychologie, de la sociologie, de la philosophie, des sciences politiques et comportent plusieurs périodes de stages pratiques dans des écoles. Le second concerne les études des disciplines de spécialité. Ces études sont divisées en trois parties, une partie scientifique, une partie didactique spécialisée et une partie pratique.

4.3       La formation des enseignants de matières techniques pour les écoles d’enseignement général

La compréhension fondamentale de la technique comprend les objets techniques et les procédés techniques ainsi que leurs corrélations avec les conditions et les effets économiques, sociaux et écologiques. Les études doivent rendre les futurs enseignants capables d’aborder, sur la base de principes scientifiques, des sujets et problèmes techniques dans le cadre des conditions susmentionnées.

La partie scientifique des études

L’orientation de la partie scientifique spécialisée se fait en fonction des systèmes de conversion de matières, de transformation d’énergie, de transformation d’information et de systèmes sociotechniques. Pour cela, des procédés et méthodes des sciences de construction sont intégrés comme un élément essentiel des processus techniques.

  • Connaissances de base :
    • Bases mathématiques et physiques de systèmes techniques,
    • Sciences humaines : philosophie et histoire de la technique,
    • Bases économiques, procédés de gestion,
    • Théorie de systèmes et de processus techniques,
    • Sciences de construction  (CAD-CAM).
  • Systèmes de conversion de matières :
    • Constructions techniques,
    • Procédés de base de la technique de fabrication et des procédés,
    • Étude et conception de produits.
  • Systèmes de transformation d’énergie :
    • Constructions électriques et mécaniques,
    • Systèmes de transformation et de transmission d’énergie,
    • Systèmes d’entraînement électrique.
  • Systèmes de transformation d’information :
    • Systèmes de commande et de la technique de réglage,
    • Systèmes de traitement et de transfert de l’information,
    • Saisie et traitement de données des opérations.
  • Systèmes sociotechniques :
    • Planification urbaine et des transports en tenant compte des aspects écologiques,
    • Systèmes de travail et leurs conséquences pour les changements au niveau de la qualification.

En ce qui concerne les domaines susmentionnés, il s’agit de sujets-cadres. Les études du premier cycle de l’enseignement supérieur dans domaine scientifique se concentrent, entre autres, sur l’étude de la théorie des systèmes par rapport aux procédés et méthodes à partir des trois constituants de base : la matière, l’énergie et l’information. En second cycle de l’enseignement supérieur, il y a un approfondissement et une spécialisation au travers de projets ou d’études de cas qui traitent des interactions entre l’homme, la nature, la technique et la société.

Partie didactique spécialisée des études

La partie didactique spécialisée des études traite des motifs et des choix des contenus scientifiques ainsi que de la planification, de l’exécution et de l’évaluation de procédés d’apprentissage dans l‘enseignement technique. Les domaines qui en résultent sont les suivants :

  • Bases des procédés d’enseignement,
  • Didactique des enseignements techniques,
  • Procédés d’enseignement et d’apprentissage dans l’enseignement technique,
  • Développement des curricula, planification des enseignements et évaluation dans l’enseignement technique,
  • Stages de spécialité en école.

Partie interdisciplinaire des études

La filière d’études prévoit des enseignements interdisciplinaires dans les disciplines de l’économie et l’enseignement du travail pour les Grundschulen, et Hauptschulen et les Realschulen. Ces enseignements permettent d’étudier la mise en œuvre soit de projets scientifiques spécialisés et interdisciplinaires ou de projets curriculaires. Pour la formation à l’enseignement en lycée, ces enseignements s’appuient plutôt sur les sciences ou l’informatique.

L’introduction des cursus LM (licence et master) ne change pas les enseignements nécessaires pour obtenir les examens nécessaires pour enseigner une discipline technique dans une école d’enseignement général.

4.4       La formation des enseignants de l’école professionnelle dans les disciplines techniques

La formation des enseignants des écoles professionnelles est identique à celle des enseignants de lycée. Elle comprend des études générales de premier cycle de l’enseignement supérieur et l’étude de deux matières spécifiques. L‘une de ces disciplines d‘enseignement est, en règle générale, une discipline technique telle que le génie mécanique, l’électrotechnique ou le génie civil. L’autre discipline n’est pas technique ; c’est une discipline enseignée dans le deuxième cycle du lycée telle que l’allemand, l’éducation physique et sportive, etc. Les études de spécialité sanctionnées par le premier examen d’État, comme par exemple le génie mécanique, sont d’un niveau comparable, sur le plan scientifique, avec les études permettant d’accéder à un diplôme d’ingénieur ; seul leur programme est réduit. D’ailleurs, il existe de nombreux troncs communs entre ces deux filières.

4.5       La formation des formateurs d’apprentis

Dans le système dual, les apprentis sont encadrés par des formateurs qui exercent dans les entreprises industrielles ou artisanales. La qualification de maître-artisan est la condition requise pour pouvoir être formateur et former des ouvriers qualifiés. La formation de maître-artisan est basée sur la formation d’ouvrier qualifié et dure en règle générale trois années. Les cursus de formation sont offerts soit par les chambres de commerce et d’industrie, soit par l'Éducation ou encore par des organismes de formation privés. Les examens de fin d’études sont sous la responsabilité des chambres de commerce et d’industrie.

5          Bibliographie

Graube G., Dyrenfurth M. J., Theuerkauf W. E. (Eds.), Technology Education. International Concepts and Perspectives. Peter Lang Europäischer Verlag der Wissenschaften, ISBN 3-631-51460-3. Frankfurt am Main. 2003.

Graube, G., Theuerkauf, W. E., Information in Technical Processes and their Significance in Real live Context. In: Graube, G.; Dyrenfurth, M.; Theuerkauf, W.E (Eds.): Technology Education. International Concepts and Perspectives. Peter Lang Verlag. Frankfurt am Main 2003.

Graube, G., Datenbanken zur Technischen Bildung - Konzept zur Verbesserung der Qualität der Lehre. In: Technische Bildung. Ansätze und Perspektiven. Peter Lang Verlag. Frankfurt am Main, 2002.

Graube, G., E-Learning-Konzept in der Techniklehrerausbildung. Technische Bildung in Unterrichtsforschung und Lehrerbildung, Veröffentlicht im Peter Lang Verlag 2004

Frommann, U., Leitfaden für die Erstellung einer didaktischen Konzeption multimedialer Lernangebote. TU Braunschweig. (2001): Arbeitsstelle für Hochschuldidaktik der TU Braunschweig

Rautenstrauch, C., Tele-Tutoren – Qualifizierungsmerkmale einer neu entstehenden Profession. Bielefeld. Bertelsmann Studienordnung für die Lehrämter Technik an der Technischen, Universität Braunschweig 89, 2001.

Seufert, S., Back, A., Häusler, M., E-Learning – Weiterbildung im Internet. Universität St. Gallen. Smartbooks, 2001.

Theuerkauf, W. E.; Mager W. : Internetgestütztes Steuern und Regeln. In: Unterrichtsfach Arbeit + Technik., Quartal, Heft 22/& Jahrgang S., 52-55, 2004.

 



[1] http://www.bmwi.de/Navigation/Beruf-und-Karriere/Ausbildung-und-Berufswahl/ausbildungsberufe.html

[2] http://www.bibb.de/de/11772.htm

[3] http://titus.uni-frankfurt.de/igmedien/bolog_dt.htm

[4] http://www.hrk.de/de/download/dateien/strukvor.pdf

 

Lundi 19 novembre 2018 @ 11:34:25 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Technologie Education MONDE

SELFIE Découvrez le potentiel numérique de votre école ou de votre établissement

SELFIE Education-and-training  TEC2018.jpg

 

https://ec.europa.eu/education/schools-go-digital_fr

Découvrez le potentiel numérique de votre école ou de votre établissement

Votre école ou votre établissement exploite-t-elle ou exploite-t-il au maximum les technologies numériques dans les méthodes d’enseignement et d’apprentissage?

SELFIE est un outil gratuit, facile à utiliser et personnalisable destiné à aider les écoles et les établissements à évaluer leurs méthodes d’apprentissage à l’ère numérique.

SELFIE

SELFIE (Self-reflection on Effective Learning by Fostering Innovation through Educational technologies) est un outil destiné à aider les écoles et les établissements à intégrer les technologies numériques dans leurs méthodes d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation des élèves. Il permet de savoir quelles stratégies sont efficaces, dans quels domaines des améliorations sont nécessaires et quelles devraient être les priorités. Cet outil est actuellement disponible dans les 24 langues officielles de l’Union européenne, et d’autres langues seront ajoutées au fil du temps.

SELFIE regroupe, de manière anonyme, l’avis des élèves, des enseignants et de l’équipe de direction sur la manière dont les technologies sont utilisées au sein de leur école ou de leur établissement, au moyen de courtes questions et déclarations et d’une simple échelle de Likert numérotée de 1 à 5. Les déclarations concernent des domaines tels que la direction, l’infrastructure, la formation des enseignants et les compétences numériques des élèves.

L’évaluation dure environ 30 minutes. Les questions sont adaptées à chaque groupe. Par exemple, les élèves répondent à des questions concernant leurs expériences d’apprentissage, les enseignants se concentrent sur les méthodes de formation et d’enseignement, et l’équipe de direction s’intéresse au programme et aux stratégies globales.

À partir de ces résultats, l’outil génère un rapport, un aperçu («SELFIE» :-)) des points forts et des points faibles de l’école ou de l’établissement concernant son utilisation des technologies numériques dans les méthodes d’enseignement et d’apprentissage. Plus le nombre de participants au sein de l’école ou de l’établissement est élevé, plus le rapport SELFIE de l’école ou de l’établissement sera précis.

Les avis et les résultats recueillis dans SELFIE sont uniquement destinés à votre école ou votre établissement et ils ne seront pas partagés, sauf si vous le souhaitez.

Les résultats peuvent vous aider à savoir où vous en êtes, à entamer un dialogue sur l’utilisation des technologies et à élaborer un plan d’action pour votre école ou votre établissement. SELFIE peut être utilisé à un stade ultérieur afin d’évaluer les progrès accomplis et d’adapter le plan d’action.

Avantages

  • SELFIE invite l’ensemble de la communauté scolaire (l’équipe de direction, les enseignants et les élèves) à participer à une évaluation complète couvrant de nombreux domaines scolaires.

  • Puisque chaque école ou établissement est unique, l’outil est personnalisable. Votre école ou votre établissement peut sélectionner et ajouter des questions et des déclarations adaptées à ses besoins.

  • SELFIE permet à tous les participants de répondre à des questions en rapport avec leur expérience, par exemple les élèves, les enseignants et l’équipe de direction.

  • SELFIE est gratuit. Les questions sont anonymes et les données sont sécurisées

  • Vous pouvez participer à l’évaluation sur un ordinateur, une tablette ou un mobile multifonction.

  • Après avoir utilisé SELFIE, chaque école ou établissement reçoit un rapport sur mesure et interactif offrant à la fois des informations approfondies et un rapide aperçu des points forts et des points faibles de l’école ou de l’établissement.

 

Qui peut utiliser SELFIE?

SELFIE est disponible pour les écoles primaires, secondaires et les établissements d’enseignement professionnel à travers l’Europe et au-delà. Il peut être utilisé par toutes les écoles et tous les établissements, et pas seulement ceux qui disposent d’une bonne infrastructure, d’un matériel de qualité et qui maîtrisent l’utilisation des technologies.

Cet outil est disponible dans les 24 langues officielles de l’UE.

Conçu par et pour les écoles et les établissements

Dès le départ, l’équipe de direction, les enseignants et les élèves ont contribué à créer et à tester SELFIE:

  • 5,000 d’entre eux ont apporté leur contribution au tout début de la conception de l’outil.
  • 67,000 personnes, provenant de 650 écoles et établissements à travers l’Europe, ont participé à l’essai pilote.
  • SELFIE was tested in primary schools to ensure it could be understood by younger students.

Confidentialité des données

  • SELFIE est un outil destiné uniquement aux écoles et aux établissements, aucune donnée personnellen’est recueillie.
  • Toutes les réponses soumises dans SELFIE sont anonymes. Les élèves, les enseignants, l’équipe de direction ou tout autre membre du personnel ayant répondu aux questions et aux déclarations ne peuvent pas être personnellement identifiés.
  •   Chaque école ou établissement est détentrice ou détenteur de son rapport SELFIE, et celui-ci n’est pas partagé avec les autres, sauf si l’école ou l’établissement le souhaite.
  • Aucun autre organisme, y compris la Commission européenne, ne peut se procurer les réponses d’une école ou d’un établissement spécifique.
  • SELFIE est hébergé sur un serveur détenu et géré par la Commission européenne et les données recueillies sont soumises aux règles de la Commission relatives au traitement des données.
  • Les données agrégées et anonymes peuvent uniquement être utilisées dans le but d’élaborer des politiques et d’effectuer des recherches, et jamais à des fins commerciales.

Background and development

SELFIE is based on a European Commission framework on promoting digital-age learning in educational organisations.

Équipe SELFIE

SELFIE est une initiative de la Commission européenne.

Cet outil a été développé en étroite collaboration avec une équipe d’experts provenant d’écoles et d’établissements, de ministères de l’Éducation et d’instituts de recherche à travers l’Europe. Les institutions partenaires comprennent la Fondation européenne pour la formation, le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (CEDEFOP) et l'Institut de l'UNESCO pour l'application des technologies de l'information à l'éducation (IITE).

 

Vendredi 16 novembre 2018 @ 11:25:02 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV] semaine du 17 au 23 novembre 2018

Samedi 17 novembre à 10h30 sur LCP "Flash talk : les jeux vidéos, un coupable idéal ? - 2018 - 30 min"
RADIO Dimanche 18 novembre à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir , violences scolaires-2018- 55 min."
RADIO Dimanche 18 novembre à 19h15 sur ARTE "Architecture durable 3/4 - 2017 - 30 min."
Mardi 20novembre à 20h55 sur France 5 "Extra-ordinaires - 2018 - 65 min"
Jeudi 22 novembre à 20h55 sur France 5 "Les cobayes du cosmos - 2018 - 90 min"
Vendredi 23 novembre à 17h10 sur ARTE "Xénius : Homos digitalis, la réalité virtuelle - 2017 - 25 min"

Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier

Mercredi 14 novembre 2018 @ 22:45:50 -:- Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami


Temps : 0.3622 seconde(s)