Soutenir l'action de l'association TÉC via helloasso 10€ 100€ 1000€... Don déductible à 66%
Rechercher dans Les MOOC

FUN : Défis technologiques des villes intelligentes participatives

villes-intelligentes-FUN-mooc

FUN : Défis technologiques des villes intelligentes participatives

A PROPOS DU COURS

NOUVEAU : Suivez ce MOOC à votre rythme ! Dans cette nouvelle session : mise à disposition de tous les contenus dès le lancement et ouverture du cours pendant un an.

La vision de la « ville connectée », également qualifiée de « ville numérique » ou encore de « ville intelligente », prévoit que l'ensemble de l'espace urbain sera interconnecté et interagira avec le monde numérique.

Ceci ouvre en particulier la voie au développement durable de nos environnements urbains, combiné à une amélioration de la qualité de vie et de la sécurité des citoyens dans le respect de leur vie privée. C'est également l'opportunité de revoir les processus de régulation et de gestion des villes par un engagement accru du citoyen au moyen des réseaux sociaux et des capteurs, physiques ou logiciels, embarqués dans les téléphones intelligents.

La notion de « ville intelligente » évolue ainsi rapidement en lien avec les avancées technologiques et va au-delà de l'analyse des données qui a longtemps été considérée comme la composante centrale des technologies des villes dites intelligentes.

Ce cours vous propose un tour d'horizon des infrastructures numériques de la ville connectée avec un accent particulier sur les technologies encourageant l'implication citoyenne.

Il s’agit d’une introduction aux différents constituants des infrastructures numériques cibles, du réseau aux systèmes logiciels, qui met en particulier en avant les défis posés aux nouvelles technologies pour répondre aux exigences de la ville connectée. Par ailleurs, de par son rôle central dans le développement des villes connectées, l’informatique en nuage, ou technologie « cloud », est développée de manière plus détaillée au cours de la 4ème semaine.
Des références bibiliographiques sont indiquées pour chacune des semaines, de manière à donner le moyen d’approfondir les aspects techniques des technologies introduites.

Ce cours s'adresse à tous les citoyens urbains, et plus particulièrement aux étudiants et professionnels :

  • ingénieurs dans le domaine du numérique qui souhaitent approfondir les applications des nouvelles infrastructures réseaux et logicielles au domaine de la ville connectée ;
  • métiers de la gouvernance ou de l'urbanisme qui s'intéressent à l'impact des nouvelles technologies sur la gestion des villes.

A NOTER : ce cours a été diffusé pour la première fois début 2016. La recherche dans le domaine et les technologies présentées ont pu évoluer depuis cette date mais le tour d'horizon proposé reste utile. Pour certaines notions, des ressources complémentaires actualisées sont proposées.

PRE-REQUIS

Ce cours aborde les différentes technologies numériques intervenant dans les villes intelligentes. Il présente les notions de base des éléments à considérer, de l’infrastructure au traitement des données.

Un intérêt pour les sciences et technologies du numérique et une bonne culture informatique sont requis pour comprendre les notions techniques abordées.

PLAN DU COURS

Semaine 1 :

Introduction

Semaine 2 :

Infrastructures réseaux des systèmes urbains

Semaine 3 :

Infrastructures logicielles des systèmes urbains

Semaine 4 :

Gestion des données urbaines dans les nuages informatiques

Semaine 5 :

Gestion des données et vie privée du citoyen urbain

Enseignants

 

NICOLAS ANCIAUX

Nicolas Anciaux est chercheur en informatique au sein de l’équipe PETRUS du centre de recherche Inria Saclay-IDF. Nicolas est spécialiste des systèmes de gestion de base données et en particulier des solutions dédiées au respect de la vie privée.

STÉPHANE GRUMBACH

Stéphane Grumbach est chercheur en informatique au sein de l’équipe Inria DICE du centre de recherche Grenoble Rhône Alpes. Stéphane est spécialiste des plateformes d’intermédiation.

VALÉRIE ISSARNY

Valérie Issarny est chercheur en informatique au sein de l’équipe Inria MIMOVE du centre de recherche Paris-Rocquencourt. Valérie est spécialiste des systèmes logiciels distribués et en particulier des solutions intergicielles dédiées aux systèmes mobiles.

NATHALIE MITTON

Nathalie Mitton est chercheur en informatique au sein de l’équipe Inria FUN du centre de recherche Lille Nord Europe. Nathalie est spécialiste des réseaux sans fil.

CHRISTINE MORIN

Christine Morin est chercheur en informatique au sein de l’équipe Inria MYRIADS du centre de recherche Rennes Bretagne Atlantique. Christine est spécialiste de l’informatique en nuage.

ANIMESH PATHAK

Animesh Pathak était chercheur en informatique au sein de l’équipe Inria MIMOVE du centre de recherche Paris jusqu'en 2015. Animesh est spécialiste des solutions logicielles pour les réseaux de capteurs. Il est actuellement directeur de recherche chez myKaarma.

HERVÉ RIVANO

Hervé Rivano est professeur des universités à l'INSA de Lyon et responsable de l’équipe de recherche AGORA - Inria / Insa laboratoire CITI. Hervé est spécialiste des réseaux urbains.

ORGANISATION DU COURS ET EVALUATION

Cours organisé en 5 modules ou semaines. Dans cette session, ouverte pendant une durée d'un an, tous les contenus sont disponibles à l'ouverture du cours. Vous pouvez suivre le cours à votre rythme !

Chaque semaine est composée de 5 à 8 séquences contenant chacune une vidéo d'environ 6 minutes, des quiz ainsi que des supports de cours et des activités ou ressources complémentaires.

Tous les 2 mois, une attestation de suivi sera délivrée aux participants ayant obtenu la note minimale requise à l'ensemble des quiz.

Réseaux Sociaux

Twitter : @InriaLearnLab #MoocSmartCity

CONDITIONS D'UTILISATION

Conditions d’utilisation des ressources pédagogiques
Les ressources du cours sont diffusées sous Licence Creative Commons BY-NC-ND : l’utilisateur doit mentionner le nom de l’auteur, il peut exploiter l’œuvre sauf dans un contexte commercial et il ne peut apporter de modifications à l’œuvre originale.

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants
Les contenus produits par les participants sont, sauf mention contraire, sous Licence Creative Commons BY-NC : l’utilisateur doit mentionner le nom de l’auteur, il peut exploiter l’œuvre sauf dans un contexte commercial.


administrateur Publié le : Jeudi 14 novembre 2019 @ 12:06:11

Rechercher dans Les SEMAINES

LA 17e ÉDITION DE LA SEMAINE DU SON SE TIENDRA DU LUNDI 20 JANVIER AU DIMANCHE 2 FÉVRIER 2020

semaine-du-son-2020-TEC2019.jpg

https://www.lasemaineduson.org/

La Charte de La Semaine du Son

L’association La Semaine du Son a pour but d’amener chaque être humain à prendre conscience que le sonore est un élément d’équilibre personnel fondamental dans sa relation aux autres et au monde, dans ses dimensions environnementale et sociétale, médicale, économique, industrielle et culturelle. Elle considère le sonore comme une porte d’accès au monde.
La santé, l’environnement sonore, les techniques d’enregistrement et de diffusion sonore, la relation image et son ainsi que l’expression musicale et sonore constituent les cinq principaux secteurs d’activités concernés.

1. SANTÉ

Les limites de la perception auditive ne sont pas extensibles en niveau, compte tenu des capacités humaines d’écoute. L’oreille ne disposant pas de paupière, l’être humain écoute sans cesse un monde qui recourt de plus en plus à la sonorisation, à l’audiovisuel et à l’écoute de proximité, à des niveaux sonores de plus en plus élevés, souvent et de manière continue.

  • Informer, dès la scolarisation, des risques de dégradation accélérée de l’ouïe consécutive à une écoute à fort niveau, trop longue et trop souvent répétée.
  • Informer des conséquences dramatiques de toute altération accidentelle de l’audition, que celle-ci s’accompagne ou pas de l’acouphène ou de l’hyperacousie : isolement, dépression, difficulté ou incapacité à s’intégrer dans le monde du travail.
  • Connaître l’impact du bruit non désiré sur le stress, sur la pression artérielle, sur le sommeil et la concentration. - Réaliser systématiquement des tests auditifs chez les nouveau-nés puis tout au long de la vie. Une bonne audition et une bonne compréhension sont des conditions nécessaires à l’acquisition des apprentissages fondamentaux et à l’insertion dans le milieu familial et social.
  • Encourager le port de l’aide auditive.
  • Soutenir la recherche scientifique en matière de physiologie, de perception auditive et d’aide auditive.

2. L’ENVIRONNEMENT SONORE

L’environnement sonore est une composante essentielle de notre équilibre car il conditionne notre comportement personnel et collectif. Limiter les nuisances sonores, concevoir des atmosphères à écouter, maîtriser l’acoustique des espaces, conforter la diversité des acteurs sonores sont les conditions aujourd’hui du mieux vivre ensemble. Partout dans le monde, la densification des milieux et l’intensification de l’urbanisation font de l’espace sonore un sujet de préoccupation des professionnels et des citoyens acteurs de la transformation de leurs lieux de vie.

  • Apprendre à écouter l’environnement afin d’en maîtriser les effets : concentration, quiétude, violence...
  • Faire connaître l’échelle des niveaux sonores, à l’instar du degré Celsius pour la température.
  • Promouvoir les compétences en acoustique afin d’intégrer le confort sonore dans la conception et dans la construction de l’habitat individuel et collectif, et des infrastructures urbaines.
  • Integrer les donnees acoustiques et sonores dans les documents d’urbanisme (plan de déplacements, plan locaux d’urbanisation, zones calmes...).
  • Faire une priorité societale du traitement acoustique des lieux publics, notamment des ecoles.
  • Développer la réalisation de cartographies sonores des villes.
  • Créer des observatoires sonores des territoires qui soient à la fois des lieux de mémoire et de création de l’identité sonore des paysages de demain.
  • Favoriser les industries innovantes dédiées à la qualité de notre environnement sonore.

3. LES TECHNIQUES D’ENREGISTREMENT ET DE DIFFUSION SONORE

Les techniques électroacoustiques de diffusion sonore se sont introduites dans nos vies et nous paraissent familières alors que nous en ignorons le fonctionnement et l’alchimie sonore sous-jacente. Or, des moyens d’enregistrement et de reproduction permettent de pénétrer à toute heure et en tout lieu dans l’intimité de l’individu. La compression dite de « dynamique sonore » nous habitue à une écoute musicale et parlée sans nuance, même dans des environnements sonores bruyants. Détournée de sa vocation initiale, une trop forte compression ne laisse aucun moment de respiration à l’auditeur qui, fatigué, n’a plus la force d’exercer une écoute critique et devient malgré lui le récepteur de messages de plus en plus invasifs.

  • Intégrer l’enseignement du sonore dans les programmes scolaires, sensibiliser aux sources de dégradation des sons originaux et faire savoir que le haut-parleur n’est pas en lui-même un instrument de musique.
  • Sensibiliser les professionnels de l’aménagement et de la culture aux techniques d’enregistrement et de diffusion sonore.
  • Privilégier, en concert ou diffusion publique, les techniques de multidiffusion afin d’obtenir une meilleure homogénéité de restitution et de diminuer le niveau sonore global.
  • Recommander l’enregistrement et le téléchargement des musiques au plus proche de la qualité originale.
  • Recommander une dynamique sonore minimale des enregistrements respectant les nuances musicales.
  • Développer les phonothèques en charge du patrimoine sonore et les considérer comme des acteurs privilégiés de l’évolution de nos sociétés.

4. LA RELATION IMAGE ET SON

Dans le contexte généralisé d’accès à l’audiovisuel et au multimédia, le sonore est un élément déterminant de la perception visuelle et de la qualité finale perçue. La création sonore fait partie intégrante de l’œuvre audiovisuelle et du spectacle vivant.

  • Enseigner aux enfants que la qualité du sonore détermine la qualité du visuel.
  • Améliorer la qualité de restitution sonore des dispositifs multimédias personnels et collectifs.
  • Réguler les niveaux sonores entre tous les programmes télévisuels, radiophoniques ou cinématographiques. Le respect d’une dynamique sonore minimale doit être exigé.
  • Encourager, sur tout le territoire, le développement des salles de cinéma dotés de confort acoustique et de moyens de multidiffusion.
  • Intégrer la qualité sonore dans tout événement sonorisé.
  • Reconnaître l’apport des professionnels du son dans la création.

5. L’EXPRESSION MUSICALE ET SONORE

L’expression musicale, par la voix et par l’instrument de musique, est un facteur d’équilibre tant personnel que collectif par une écoute de soi et des autres. Les recherches scientifiques démontrent à quel point la pratique musicale contribue au développement et au maintien des performances cognitives, à tous les âges de la vie.
Elle augmente la capacité d’apprentissage et de mémorisation, et participe aussi à l’acquisition d’autres compétences, notamment chez l’enfant.

  • Faire savoir que la pratique musicale est un élément de développement personnel et collectif, de rencontre et de lien social.
  • Prendre conscience que la pratique musicale collective est un moyen de lutte contre la violence et l’exclusion.
  • Considérer la pratique musicale comme l’élaboration d’un référentiel acoustique.
  • Encourager et faciliter la pratique musicale de l’école à l’université, en famille et dans la société.
  • Elargir les pratiques artistiques en reconnaissant les arts sonores comme un secteur des cultures du monde.
  • Concevoir des lieux adaptés de pratique musicale collective dans toute nouvelle construction scolaire et universitaire.
  • Développer la création sonore par le recours aux technologies et aux pédagogies innovantes.
 
  • googleplus

administrateur Publié le : Jeudi 07 novembre 2019 @ 12:05:20

Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV/RADIO] semaine du 9 au 15 novembre 2019

Dimanche 10 novembre à 17h05 sur France Culture "Être et savoir - 2019 - 55 min."
Mercredi 13 novembre à 17h05 sur ARTE "Xénius : La blockchain, une technologie d'avenir - 2019 - 25 min"
Jeudi 14 novembre à 15h35 sur ARTE "Bolivie, le salar d'Uyuni, désert de sable et de lithium 2015 - 55 min"

Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv, , Xénius  ainsi que L'Esprit Sorcier


claudeBLADOU Publié le : Mardi 05 novembre 2019 @ 21:48:26

Rechercher dans C'est officiel

Cadre de référence des compétences numériques

Un décret crée un cadre de référence des compétences numériques (CRCN) et met en place l'évaluation des compétences numériques dans l'enseignement scolaire, dans l'enseignement supérieur et pour les stagiaires de la formation continue organisée par les établissements publics d'enseignement. Il crée également la certification associée pour les publics concernés.

Développement des compétences numériques dans l'enseignement scolaire, dans l'enseignement supérieur et par la formation continue

Un arrêté détaille la certification des compétences numériques des élèves des établissements d'enseignement publics et privés sous contrat et des étudiants des formations dispensées en lycée via la plateforme en ligne du groupement d'intérêt public Pix.

Certification Pix des compétences numériques

Un arrêté fixe les modalités d'évaluation des compétences numériques des élèves des écoles, collèges et lycées publics et privés sous contrat.

Évaluation des compétences numériques acquises par les élèves des écoles, des collèges et des lycées publics et privés sous contrat

Cadre de référence des compétences numériques

Développement des compétences numériques dans l'enseignement scolaire, dans l'enseignement supérieur et par la formation continue

NOR : MENE1915146D
décret n° 2019-919 du 30-8-2019 - J.O. du 1-9-2019
MENJ - DGESCO A1-2

 


Vu Code de l'éducation, notamment article L. 312-9 ; avis du CSE du 20-9-2018, du Cneser du 13-11-2018 et du Conseil supérieur des programmes du 28-3-2019
Sur rapport du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, de la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et de la ministre des Outre-mer

Publics concernés : les élèves des écoles élémentaires,  des collèges et des lycées, publics et privés sous contrat, les étudiants des établissements publics d'enseignement supérieur, les apprentis et les stagiaires de la formation continue délivrée par ces établissements publics, les équipes pédagogiques de ces établissements d'enseignement et de ces services et organismes de formation continue.

Objet : création du cadre de référence des compétences numériques (CRCN), mise en place de l'évaluation des compétences numériques dans l'enseignement scolaire, dans l'enseignement supérieur et pour les stagiaires de la formation continue organisée par les établissements publics d'enseignement et création de la certification associée pour les publics concernés.

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2019.

Notice : le décret crée un cadre de référence des compétences numériques, outil de positionnement et de certification des compétences numériques acquises par les élèves et les étudiants tout au long de leur parcours de formation initiale, de l'école élémentaire à l'enseignement supérieur, et au-delà, acquises tout au long de la vie, grâce à la formation continue, voire individuellement et de façon informelle. Ce cadre de référence s'inscrit dans la démarche du cadre de référence européen DIGCOMP.

Sur le fondement de ce cadre de référence, qui définit, par domaine, des compétences et savoirs à maîtriser, et, par suite, des niveaux de compétences numériques qui doivent être acquis, les élèves et les étudiants seront évalués et une certification leur sera délivrée. Dans l'enseignement scolaire, le dispositif (évaluation et certification) se substitue aux niveaux « école », « collège » et « lycée » du brevet informatique et internet (B2i). Dans l'enseignement supérieur, le dispositif se substitue à la certification informatique et internet (C2i), pour ce qui a trait aux compétences transversales. En formation continue, le dispositif se substitue au niveau « adulte » du brevet informatique et internet (B2i).

Références : le Code de l'éducation, modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (www.legifrance.gouv.fr). 

 

Article 1 - Au chapitre Ier du titre II du livre Ier du Code de l'éducation (partie réglementaire), il est créé un article D. 121-1 ainsi rédigé :

« Art D. 121-1.- I. - Le cadre de référence des compétences numériques figurant en annexe fixe les compétences numériques attendues dans cinq domaines d'activité et huit niveaux de maîtrise de ces compétences.

« Les compétences numériques acquises par les élèves, les étudiants, les apprentis et les stagiaires de la formation continue font l'objet d'une certification dans des conditions et selon des modalités définies par arrêté des ministres chargés de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur.

« II. - Dans les écoles élémentaires et les collèges, publics et privés sous contrat, les niveaux de maîtrise des compétences numériques des élèves sont évalués par les équipes pédagogiques dans les conditions et selon les modalités arrêtées par le ministre chargé de l'éducation nationale.

« Un bilan de la maîtrise des compétences numériques des élèves est réalisé en classe de cours moyen deuxième année (CM2) et en classe de sixième pour le cycle 3.

« À la fin du cycle 4, les collégiens font l'objet de la certification mentionnée au deuxième alinéa du I. Dans les lycées, la formation aux compétences numériques dispensée aux élèves s'appuie sur le cadre de référence des compétences numériques mentionné au même I. Les compétences numériques acquises par les lycéens et les étudiants des formations dispensées en lycée public et privé sous contrat font l'objet de la certification mentionnée au deuxième alinéa du même I.

« III. - Dans les établissements d'enseignement supérieur, la formation aux compétences numériques dispensée aux étudiants s'appuie sur le cadre de référence des compétences numériques mentionné au I. Les compétences numériques acquises par les étudiants peuvent faire l'objet de la certification mentionnée au deuxième alinéa du même I. 

« IV. - Dans le cadre de la formation tout au long de la vie, les services et établissements d'enseignement publics peuvent organiser la certification mentionnée au deuxième alinéa du I. »

 

Article 2 - Le tableau figurant à l'article D. 161-2 du même Code est ainsi modifié :
Avant la ligne :

« 

Titre II Chapitre II

Articles D. 122-1 et D. 122-2

Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015

Article D. 122-3

 »

est insérée la ligne suivante :

« 

Titre II Chapitre I

Article D. 121-1

Décret n° 2019-919 du 30 août 2019

».

 

Article 3 - Le tableau figurant à l'article D. 163-2 du même code est ainsi modifié :

Avant la ligne :

« 

Titre II Chapitre II

Articles D. 122-1 à D. 122-3

Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015

»

est insérée la ligne suivante :

« 

Titre II Chapitre I

Article D. 121-1 pour ce qui concerne l'enseignement supérieur.

Décret n° 2019-919 du 30 août 2019

».

 

Article 4 - Le tableau figurant à l'article D. 164-2 du même Code est ainsi modifié :

Avant la ligne :

« 

Titre II Chapitre II

Articles D. 122-1 à D. 122-3 à l'exception, des classes de l'enseignement primaire.

Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015

»

est insérée la ligne suivante :

« 

Titre II Chapitre I

Article D. 121-1 pour ce qui concerne l'enseignement supérieur.

Décret n° 2019-919 du 30 août 2019

».

 

Article 5 - Le décret entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2019.

 

Article 6 - Le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et la ministre des Outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

 

Fait le 30 août 2019


Le Premier ministre,
Édouard Philippe

Le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse,
Jean-Michel Blanquer

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation,
Frédérique Vidal

La ministre des Outre-mer,
Annick Girardin

Annexe - Cadre de référence des compétences numériques

Domaines et compétences : 

1. Information et données

1.1. Mener une recherche et une veille d'information

Mener une recherche et une veille d'information pour répondre à un besoin d'information et se tenir au courant de l'actualité d'un sujet tout en étant en mesure de vérifier les sources et la fiabilité de l'information (avec un moteur de recherche, au sein d'un réseau social, par abonnement à des flux ou des lettres d'information, ou tout autre moyen).

1.2. Gérer des données

Stocker et organiser des données pour les retrouver, les conserver et en faciliter l'accès et la gestion (avec un gestionnaire de fichiers, un espace de stockage en ligne, des classeurs, des bases de données, un système d'information, etc.).

1.3. Traiter des données

Appliquer des traitements à des données pour les analyser et les interpréter (avec un tableur, un programme, un logiciel de traitement d'enquête, une requête de calcul dans une base de données, etc.).

2. Communication et collaboration

2.1. Interagir

Interagir avec des individus et des petits groupes pour échanger dans divers contextes liés à la vie privée ou à une activité professionnelle, de façon ponctuelle et récurrente (avec une messagerie électronique, une messagerie instantanée, un système de visio-conférence, etc.).

2.2. Partager et publier

Partager et publier des informations et des contenus pour communiquer ses propres productions ou opinions, relayer celles des autres en contexte de communication publique en apportant un regard critique sur la nature du contenu (avec des plateformes de partage, des réseaux sociaux, des blogs, des espaces de forum et de commentaires, de système de gestion de contenu CMS, etc.).

2.3. Collaborer

Collaborer dans un groupe pour réaliser un projet, co-produire des ressources, des connaissances, des données, et pour apprendre (avec des plateformes de travail collaboratif et de partage de document, des éditeurs en ligne, des fonctionnalités de suivi de modifications ou de gestion de versions, etc.).

2.4 S'insérer dans le monde numérique

Maîtriser les enjeux de la présence en ligne, développer des stratégies et des pratiques autonomes en respectant les règles, les droits et les valeurs qui leur sont liés, pour se positionner en tant qu'acteur social, économique et citoyen dans le monde numérique, et répondre à des objectifs (avec les réseaux sociaux et les outils permettant de développer une présence publique sur Internet, et en lien avec la vie citoyenne, la vie professionnelle, la vie privée, etc.).

3. Création de contenus

3.1. Développer des documents textuels

Produire des documents à contenu majoritairement textuel pour communiquer des idées, rendre compte et valoriser ses travaux (avec des logiciels de traitement de texte, de présentation, de création de page web, de carte conceptuelle, etc.).

3.2. Développer des documents multimédia

Développer des documents à contenu multimédia pour créer ses propres productions multimédia, enrichir ses créations textuelles (avec des logiciels de capture et d'édition d'image /son/vidéo/animation, etc...).

3.3. Adapter les documents à leur finalité

Adapter des documents de tous types en fonction de l'usage envisagé et maîtriser l'usage des licences pour permettre, faciliter et encadrer l'utilisation dans divers contextes (mise à jour fréquente, diffusion multicanale, impression, mise en ligne, projection, etc.) (avec les fonctionnalités des logiciels liées à la préparation d'impression, de projection, de mise en ligne, les outils de conversion de format, etc.).

3.4. Programmer

Écrire des programmes et des algorithmes pour répondre à un besoin (automatiser une tâche répétitive, accomplir des tâches complexes ou chronophages, résoudre un problème logique, etc.) et pour développer un contenu riche (jeu, site web, etc.) (avec des environnements de développement informatique simples, des logiciels de planification de tâches, etc.).

4. Protection et sécurité

4.1. Sécuriser l'environnement numérique

Sécuriser les équipements, les communications et les données pour se prémunir contre les attaques, pièges, désagréments et incidents susceptibles de nuire au bon fonctionnement des matériels, logiciels, sites internet, et de compromettre les transactions et les données (avec des logiciels de protection, la maîtrise de bonnes pratiques, etc.).

4.2. Protéger les données personnelles et la vie privée

Maîtriser ses traces et gérer les données personnelles pour protéger sa vie privée et celle des autres, et adopter une pratique éclairée (avec le paramétrage des paramètres de confidentialité, la surveillance régulière de ses traces, etc.).

4.3. Protéger la santé, le bien-être et l'environnement

Prévenir et limiter les risques générés par le numérique sur la santé, le bien-être et l'environnement mais aussi tirer parti de ses potentialités pour favoriser le développement personnel, le soin, l'inclusion dans la société et la qualité des conditions de vie, pour soi et pour les autres (avec la connaissance des effets du numérique sur la santé physique et psychique et sur l'environnement, et des pratiques, services et outils numériques dédiés au bien-être, à la santé, à l'accessibilité, etc.).

5. Environnement numérique

5.1 Résoudre des problèmes techniques

Résoudre des problèmes techniques pour garantir et rétablir le bon fonctionnement d'un environnement informatique (avec les outils de configuration et de maintenance des logiciels ou des systèmes d'exploitation, et en mobilisant les ressources techniques ou humaines nécessaires, etc.).

5.2 Évoluer dans un environnement numérique

Installer, configurer et enrichir un environnement numérique (matériels, outils, services) pour disposer d'un cadre adapté aux activités menées, à leur contexte d'exercice ou à des valeurs (avec les outils de configuration des logiciels et des systèmes d'exploitation, l'installation de nouveaux logiciels ou la souscription à des services, etc.).

Niveaux de maîtrise des compétences numériques - Grille d'évaluation :

Novice

Niveau 1

L'individu est capable de réaliser des actions élémentaires associées aux situations les plus courantes.

Il peut appliquer une procédure simple en étant guidé, et en ayant parfois recours à l'aide d'un tiers.

Niveau 2

L'individu est capable de réaliser des actions élémentaires associées aux situations les plus courantes.

Il peut appliquer seul une procédure simple tant que ne survient pas de difficulté. Il cherche des solutions avec d'autres lorsqu'il est confronté à des imprévus.

Il peut répondre ponctuellement à une demande d'aide.

Indépendant

Niveau 3

L'individu est capable de réaliser des actions simples dans la plupart des situations courantes.

Il peut élaborer de façon autonome une procédure pour accomplir une de ces actions.

Niveau 4

L'individu est capable de réaliser des actions simples dans toutes les situations courantes.

Il peut élaborer de façon autonome une procédure adaptée et l'appliquer efficacement pour accomplir une de ces actions.

Il peut venir en aide à d'autres selon une modalité d'entraide informelle.

Avancé

Niveau 5

L'individu est capable de mettre en œuvre des pratiques avancées dans des situations nouvelles pour lui, ou imposant un cadre d'exigence particulier.

Il peut choisir une démarche adaptée pour atteindre son but, parmi des approches déjà établies.

Niveau 6

L'individu est capable de mettre en œuvre des pratiques avancées dans des situations nouvelles pour lui, ou imposant un cadre d'exigence particulier.

Il peut concevoir et mettre en œuvre une démarche adaptée pour atteindre son but, en combinant de façon créative les solutions existantes.

Il peut transmettre avec aisance ses compétences à d'autres.

Expert

Niveau 7

L'individu est capable de mettre en œuvre des pratiques complexes dans des situations potentiellement inédites, imprévisibles ou contraignantes.

Il peut analyser un besoin et élaborer une solution mobilisant le numérique de façon originale pour y répondre.

Niveau 8

L'individu est capable de mettre en œuvre des pratiques complexes dans des situations potentiellement inédites, imprévisibles ou contraignantes.

Il peut analyser un besoin et élaborer une solution mobilisant le numérique de façon originale pour y répondre.

Il met ses productions numériques à la disposition d'autres, qui les utilisent, traduisant ainsi son rayonnement et son influence dans la sphère numérique.


administrateur Publié le : Jeudi 31 octobre 2019 @ 12:00:52

Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV/RADIO] semaine du 2 au 8 novembre 2019

Dimanche 3 novembre à 17h05 sur France Culture "Être et savoir - 2019 - 55 min."
Lundi 4 novembre à 16h00 sur LCP "Charles-de-Gaule, un porte-avions modernisé - 2019 - 30 min"
Lundi 4 novembre à 20h55 sur RMC Découverte "MégaConstructions : Le plus long tunnel du monde, Méga pont en Irlande, Pont suspendu - 2017/2018 - 3x60 min"

Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv, , Xénius  ainsi que L'Esprit Sorcier


claudeBLADOU Publié le : Mardi 29 octobre 2019 @ 20:50:10

Les Ambitions de T.É.C.
Lettre à Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Françoise NYSSEN
Ministre de la Culture

Objet : "Ouvrir les outils de création au service d’une éducation aux médias en action !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : " Une Éducation Technologie au service de l’ENTREPRENDRE !"
Lettre à Pierre LAMARD et Yves LEQUIN
Auteurs, Professeurs des Universités

Objet : Ouverture des droits « La technologie entre à l’université ! »
Lettre à Madame Frédérique VIDAL
Ministre de l'enseignement supérieur

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : "Un enseignement de Technologie pour 100% des élèves du lycée !"
Un #RéseauSocialProfessionnel qui nourrit un #BigDataÉducationNationale via un #GFU réunissant dans un réseau unique les écoles, collège et Lycée d'Europe
Objet : " Une Éducation Technologique Innovante, Créative, en mode StartUP !"
Lettre à Monsieur François HOLLANDE
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Najat VALLAUD-BELKACEM
Ministre de l'éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Objet : "Une association innovante au service de la refondation et du socle commun !"
Rencontre Michel LUSSAULT
Président du Conseil supérieur des programmes

Objet : " Une éducation Technologie au service de la refondation et du socle commun !"
Les programmes d'enseignement du cycle 2, 3 et 4 sous 7 formats
EN LIGNE : Lire les programmes
EN PDF : Télécharger les programmes
FLIPBOOK :Feuilleter les programmes
E-PUB : Feuilleter les programmes
DOCX : Importer les programmes
ODT : Importer les programmes
RTF : Importer les programmes
Devenir PROFESSEUR(E)