Soutenir l'action de l'association TÉC via helloasso 10€ 100€ 1000€... Don déductible à 60%
Faire un DON à l'association pour soutenir son action via helloasso
Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV/RADIO] semaine du 29 juin au 5 juillet 2019

RADIO Dimanche 30 juin à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir  - 2019- 55 min."
Mardi 2 juillet à 9h25 sur ARTE "Guédelon, renaissance d'un château médiéval - 2014 - 91 min"
Mardi 2 juillet à 21h50 sur RMC découverte "Le génie romain : L'aqueduc de Nîmes - 2014 - 55 min"
Mercredi 3 juillet à 17h05 sur ARTE "De la poste pneumatique à l'Hyperloop - 2017 - 25 min"
Mercredi 3 juillet à 20h30 sur LCP "Charles Pathé et Léon Gaumont, premiers géants du cinéma - 2016 - 86 min"
Vendredi 5 juillet à 20h55 sur ARTE "La monnaie miraculeuse - 2018 - 90 min"

Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier


claudeBLADOU Publié le : Mercredi 26 juin 2019 @ 16:11:55

Rechercher dans Technologie Education MONDE

En 2006 SYSTEME EDUCATIF ET FORMATION D’ENSEIGNANTS AU SALVADOR Francisco M. Larios

SYSTEME EDUCATIF ET FORMATION DES PROFESSEURS dans le monde.jpg

1          Principes d’organisation et niveaux du système éducatif

1.1       Fonctionnement du Ministère de l’Éducation

Le système éducatif Salvadorien dépend de l’État. Il est dirigé par le ministère de l’éducation sous tutelle du ministre de l’éducation et d’un vice-ministre.

Le ministère de l’éducation est composé d’un secrétariat d’état, duquel dépendent une direction de la communication, un bureau projets et coopérations Internationales et une direction générale de l’éducation. Quatre départements structurent la direction générale : le département implantations, le département chargé du programme EDUCO, le département de développement des programmes et le département de contrôle.

La direction nationale de l’éducation supérieure, la direction de la recherche et l’évaluation et la direction nationale de gestion sont également sous la tutelle du ministère de l’éducation.

1.2       Structure du système éducatif Salvadorien

La structure du système éducatif est définie par la loi générale d’éducation. L’article 8 de cette loi fixe deux modalités éducatives : l’éducation formelle et l’éducation informelle.

L’éducation formelle

Elle se fait dans des établissements autorisés, pendant une période régulière d’enseignement. Cette période dure deux ans. Elle se poursuit à l’université. Les cycles universitaires concernés, sont régis par des règles curriculaires progressives. L’éducation formelle conduit à l’acquisition de niveaux et de diplômes. Les niveaux sont les suivants : éducation initiale, éducation maternelle, éducation primaire collège, éducation lycée, éducation supérieure non universitaire et l’éducation supérieure universitaire.

L’éducation supérieure est définie par l’article 3 de la loi générale d’éducation. Cet article précise que tout effort systématique de formation postérieure à l’enseignement du lycée est constitué par deux composantes l’une technologique (l’éducation technologique) et l’autre universitaire (éducation universitaire). La formation technologique vise l’acquisition de compétences professionnelles et techniques spécialisées. Il s’agit en particulier des connaissances et des savoir-faire techniques dans différents domaines scientifiques et des sciences humaines. Les instituts technologiques conduisent à l’obtention d’un diplôme de technicien. La formation universitaire prépare à des carrières à caractère multidisciplinaire dans les domaines de la science, de l’art, de la culture ou de la technologie. Il s’agit de former un individu d’un point de vue scientifique et humaniste. Les différents domaines de la formation universitaire conduisent à l’obtention de diplômes universitaires. Les diplômes sont organisés de la manière suivante : technicien, professorat, technologue, licence, ingénierie et architecture, maîtrise et doctorat. Il faut deux années d’études et soixante-quatre unités de valeur pour obtenir la qualification de technicien. Il faut quatre-vingt-seize unités de valeur et trois années d’études pour obtenir le professorat. Cent-vingt-huit unités de valeur et quatre années d’études sont nécessaires pour obtenir le diplôme de technologue. Les diplômes de licence, d’ingénieur ou d’architecte sont délivrés avec cent soixante unités de valeur et des études de cinq ans.

L’éducation informelle

L’éducation informelle est adaptée aux besoins d’élèves aussi bien jeunes, qu’adolescents ou adultes. Elle répond aux besoins de ceux qui ne peuvent pas ou n’ont pas pu se conformer aux normes, aux moyens et aux méthodes utilisées dans l’éducation formelle. Elle intègre l’éducation pour adultes, l’éducation spécialisée, l’éducation initiale et l’enseignement des arts.

2          L’éducation technologique et la formation professionnelle

2.1       Les instituts technologiques

Les instituts technologiques au Salvador offrent des carrières dans deux secteurs professionnels : celui de l’ingénierie de la production et celui de la gestion et administration des services. La base légale pour l’existence de ces institutions figure dans la constitution de la République, dans la loi générale de l’éducation et dans la loi de l’éducation supérieure. Les instituts qui développent l’éducation technologique sont des établissements publics (dépendant de l’état) ou privées. En 1999, il existait déjà quatorze instituts technologiques parmi lesquels dix étaient public et quatre étaient privés. La majorité d’entre eux était localisée dans la capitale. De nos jours, cinq ont déjà disparu ; il n’en reste donc que neuf. (Cf. tableau ci-dessous).

Le fonctionnement des instituts d’état est fixé soit par promulgation d’un décret, soit grâce à un accord de l’exécutif du domaine éducatif ou, dans d’autres domaines, conformément à leur nature institutionnelle. Ces instituts sont autonomes, mais ils dépendent de l’état d’un point de vue administratif, technique et financier. Les instituts privés ne sont pas financés par l’état. Ils doivent être créés en accord avec l’exécutif du domaine éducatif et doivent être agréés. Ces établissements privés sont autonomes en ce qui concerne la gestion, l’organisation et le fonctionnement. Notons que dans le domaine de la santé, ces instituts doivent être également approuvés par le ministère de la santé publique et de l’assistance sociale.

Les étudiants qui souhaitent faire des études technologiques de niveau supérieur, doivent être en possession du diplôme de baccalauréat obtenu à la fin du cycle d’études au lycée. Le cycle du lycée commence après la fin du cycle primaire-collège qui dure neuf ans. La loi d’éducation supérieure stipule que « les personnes qui se sont inscrites et réussies leurs études au sein d’établissements d’éducation supérieure étrangère, peuvent solliciter la reconnaissance de leurs diplômes dans les carrières équivalentes offertes par les établissements d’éducation supérieure salvadoriens. Les documents prouvant la réussite de ces études doivent être authentifiés ». Cette même loi permet l'attribution d’équivalences entre différents diplômes et cursus d’enseignement supérieur pour les étudiants qui ont étudié dans des établissements salvadoriens. Le tableau suivant présente la répartition géographique des instituts technologiques d’après les informations du ministère.

Établissements

Siège

Effectifs

IT américain d’éducation supérieure

San Salvador

56

IT centre-américaine ITCA

San Salvador

3 585

IT de Chalatenango

Chalatenango

276

IT d’optométrie

San Salvador

44

IT des professionnels de la sante du Salvador

San Salvador

1 015

IT de Sonsonate

Sonsonate

437

IT d’Usulután

Usulután

215

École nationale d’agriculture Roberto Quiñónez

La Libertad

88

École technique pour la sante

San Salvador

229

 

Total

5 945

Tableau 14 : les instituts technologiques

Tous les établissements, présentés dans ce tableau, sont des établissements d’éducation supérieure non universitaire. Outre ce type de formation technologique, il existe, au Salvador, des études dénommées familièrement Baccalauréat qui s’inscrivent dans le cadre du cycle d’éducation du lycée. L’article 22 de la loi générale d’éducation précise à ce sujet que « le cycle d’éducation du lycée offre deux voies de formation et d’éducation, l’une étant générale l’autre technique. Les deux ont pour but de préparer les élèves soit à la poursuite d’études supérieures, soit à l’entrée dans la vie active ». Les études dans le cycle d’éducation du lycée s’achèvent au niveau du baccalauréat et sont sanctionnées par le diplôme de bachelier. La préparation au baccalauréat général se fait sur deux années alors que le baccalauréat technique se prépare en trois ans. Il existe des préparations en cours du soir qui durent respectivement pour chacun des baccalauréats trois et quatre ans.

2.2       Les enseignements

Le tableau ci-dessous présente les modalités de préparation au baccalauréat, les options, le nombre de matières enseignées par an et la charge horaire hebdomadaire.

Option

Nombre d’enseignements

Charge horaire hebdomadaire

 

1ère

2nde

3ème

1ère

2nde

3ème

Baccalauréat général

9

9

 

40

40

 

Baccalauréat technique

 

 

 

 

 

 

Officier aux comptes

11

11

5

44

44

30

Secrétariat

11

11

5

44

44

30

Mécanique automotrice

11

11

5

44

44

30

Électronique

11

11

5

44

44

30

Mécanique générale

11

11

5

44

44

30

Santé

11

11

5

44

44

30

Agriculture

11

11

5

44

44

30

Tableau 15 : description des modalités du baccalauréat

2.3       Plan d’étude et programmes

Le tableau ci-dessous présent le plan d’études pour le baccalauréat technique avec la répartition des matières enseignées.

 

1ère

2nde

3ème

 

 

 

 

Domaine général

28

28

0

Langue et Littérature

5

5

0

Mathématiques

6

6

0

Sciences de la Vie et de la Terre

6

6

0

Programme salvadorien d’éducation civique

5

5

0

Langue étrangère

3

3

0

Informatique

3

3

0

Domaine formatif

6

6

0

Psychologie de l’adolescence

3

3

0

Séminaires

3

3

0

Domaine technique

10

10

30

Technologie 1, 2 et 3

5

5

10

Travaux pratiques 1, 2 et 3

3

3

14

Laboratoire de créativité

2

2

2

Pratiques professionnelles

0

0

2

Travaux d’évaluation

0

0

2

Total

44

44

30

Tableau 16 : les disciplines enseignées

L’année universitaire comprend trente-quatre semaines de cours, chaque cours ayant une durée de quarante-cinq minutes. La semaine de travail s’étale du lundi au vendredi et chaque établissement définit les emplois du temps de chaque classe. Les programmes d’études sont flexibles afin de pouvoir s’adapter aux besoins et aux intérêts des étudiants. Les programmes sont formulés en termes d’objectifs, de contenus ou de thèmes, d’unités d’apprentissage, de suggestions méthodologiques, de propositions d’évaluation et d’éléments bibliographiques. Chaque plan d’études est divisé en matières. Les matières sont ensuite divisées en domaines d’études.

2.4       Les équivalences

Des équivalences d’études sont accordées dans les cas suivants :

  • pour des études réalisées dans le pays afin de permettre une mobilité horizontale entre les différentes voies d’enseignement ;
  • afin d’obtenir le diplôme de bachelier dans une autre option ou dans une autre filière ;
  • lorsque les études ont été effectuées à l’étranger et que l’étudiant souhaite réintégrer le système éducatif salvadorien, au niveau du lycée, comme le stipule les articles 59 et 64 de la Loi générale d’éducation.

Au lycée, il existe des tests de niveaux scolaires qui permettent à des personnes d’accéder à ce cycle d’étude, après un processus d’auto formation et ayant atteint un niveau qualitatif de développement humain et professionnel. Il s’agit de reconnaître les qualités et les capacités de ces personnes qui veulent intégrer un cycle d’étude au lycée ou qui veulent obtenir les crédits formation nécessaires pour poursuive leurs études dans l’éducation supérieure.

3          La formation d’enseignants en éducation technologique

3.1       La formation d’enseignants

La formation d’enseignants répond à une préoccupation du ministère de l’éducation relativement nouvelle. L’université d’El Salvador s’est proposée, en 1998, pour mettre en place des licences en sciences de l’éducation spécialisées, entre autres, dans l’enseignement des sciences physiques, des sciences de la vie et de la terre, de chimie ou de mathématiques. Le but annoncé était de développer ces enseignements à tous les niveaux du système éducatif, dans tout le pays. Auparavant, cette université proposait des préparations au professorat à partir de la mise en commun de certaines spécialités dans des curriculums réunis dans un même établissement. Il en va ainsi de l’école normale supérieure qui formait des professeurs spécialisés dans certains domaines scientifiques et des sciences humaines.

Avant 1998, les enseignants chargés des enseignements dans les domaines techniques, technologiques et professionnels, n’avaient aucune formation pédagogique. Ces enseignants étaient des professionnels, jugés aptes à partir de leur maîtrise d’un domaine technologique ou une spécialité déterminée. En 1998, le ministère de l’éducation, après accord de l’exécutif, établit que dans le pays, seul un nombre déterminé de personnes ayant obtenu des diplômes de techniciens dans des établissements d’éducation supérieure mais qui ne sont pas inscrits dans le registre officiel des enseignants, sont habilités à enseigner dans des instituts technologiques et des instituts techniques. En regard de cette situation anormale, l’association Salvadorienne d’instructeurs techniques a présenté au ministère une pétition pour que leur situation de travail soit légalisée. Finalement, la loi définissant la carrière d’enseignant, dans son article 108, régularise la situation présentée ci-dessus. Dans cette perspective, ces enseignants ont été autorisés à recevoir une formation pédagogique dans le cadre de séminaires. Certaines conditions sont requises pour pouvoir en bénéficier. Ainsi, les professionnels doivent obligatoirement présenter un diplôme de technicien préalablement certifié par le ministère de l’éducation, un document, accord ministériel ou contrat, attestant qu’ils travaillent dans des établissements publics et leur diplôme de bachelier. Après avoir suivi avec succès ce séminaire pédagogique, les enseignants sont inscrits au niveau 2 du registre officiel. Le séminaire dure un an ; il a été mis en place en 2000. Les enseignants qui se sont inscrits exerçaient dans les domaines techniques suivants : éducation artistique, agriculture, électronique, électrotechnique, mécanique générale, mécanique automotrice, commerce et santé.

En ce qui concerne l’éducation supérieure, le ministère de l’éducation a pris des mesures comparables en établissant que les professionnels qui y travaillent, quelle que soit leur spécialité, doivent également suivre des cours de formation pédagogique ou suivre le séminaire offert aux professionnels habilités pour être enseignant. Ce séminaire de formation en pédagogie ne porte pas spécifiquement sur l’étude de didactiques spécialisées que nécessite l’enseignement des professions dans ces domaines technologiques. Il s’intéresse principalement aux aspects généraux de l’évaluation, de la psychologie, de la sociologie et de la pédagogie.

L’article 56 de la loi d’éducation supérieure précise que les plans et les programmes d’études seront élaborés par chaque établissement d’éducation supérieure selon leurs statuts. Dans le cas des établissements privés, les premiers doivent être approuvés par le ministère de l’éducation. En ce qui concerne les établissements publics d’éducation technologique, le ministère de l’éducation se limite à administrer un registre de leurs instruments légaux approuvés, une liste de leurs autorités et leurs fonctionnaires, un registre de leurs signatures et leurs tampons et un autre où figurent les diplômes accordés par ces établissements-là. Dans l’université, le fonctionnement des instituts technologiques est focalisé sur le domaine de l’enseignement. Ce domaine s’appuie sur des actions de recherche et développement. Ces institutions technologiques proposent uniquement des carrières techniques à la suite desquelles sont obtenus des diplômes techniques, appelés « pregrado ». Tous les établissements ne sont pas autorisés à offrir des programmes de carrières professionnelles ou de « posada » en licence ou en maîtrise.

Les plans et les programmes d’études des établissements privés d’éducation supérieure sont approuvés par le ministère de l’éducation par l’intermédiaire de la direction nationale de l’éducation supérieure. La démarche figure dans le règlement général en application à la loi de l’éducation supérieure.

3.2       Domaines et secteurs d’étude en formation

Les établissements technologiques offrent des carrières techniques dans des domaines et des secteurs d’études. En 1991, l’offre de carrières était organisée selon le plan présenté dans le tableau ci-dessous.

Domaine

Secteur

Ingénieries de la Production

Ingénierie Civile et Architecture

 

Ingénierie Industrielle

 

Ingénierie Chimique

 

Ingénierie Agronomique

 

Ingénierie Électronique et Électrique

 

Ingénierie Civile et Construction Automotrice

 

Architecture et Construction

 

Entretien et Machinerie

Gestion et Administration de Services

Enseignement

 

Travail social

 

Commerce et Administration

 

Préparation service des aliments

 

Laboratoire chimique

 

Infirmerie

 

Informatique

Tableau 17 : domaines et secteurs de carrières d’éducation technologique offertes

Les formations aux carrières techniques durent deux et trois ans. Pendant le déroulement des études, les étudiants doivent réaliser un service social à caractère obligatoire. Ce service social dure trois cent heures et consiste à développer des projets au profit de communautés défavorisées. Le service social des étudiants a été établi dans le but de créer chez les futurs professionnels des attitudes de solidarité et de coopération face aux problèmes de la communauté. Tous les établissements d’éducation technologique légalement constitués et autorisés à fonctionner, accordent des diplômes aux étudiants qui ont finalisé avec succès leurs plans d’études. Ces documents leur confèrent le pouvoir de travailler tout en précisant les plans d’études légalement approuvés. Conformément à l’annuaire « Éducation Supérieure en Chiffres 1996-1997 » publié par le MINED41 par le biais de la DNES42 en 1997, on constate une forte concentration d’étudiants dans le secteur de la gestion et l’administration de service.


administrateur Publié le : Vendredi 21 juin 2019 @ 11:22:04

Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV/RADIO] semaine du 22 au 28 juin 2019

RADIO Dimanche 23 juin à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir  - 2019- 55 min."
Lundi 24 juin à 22h55 sur ARTE "On va tout péter  - 2019 - 95 min."
Mardi 25 juin à 23h20 sur France 2 "Sans réseau - 2019 - 60 min"
Vendredi 28 juin à 17h10 sur ARTE "Xénius, aveugles et malvoyants - 2017 - 25 min"

Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier


claudeBLADOU Publié le : Mercredi 19 juin 2019 @ 17:05:33

Rechercher dans Thèse Education Technologique

Les enjeux du e-learning « communautique » en formation continue d’enseignants par Véronique Fortun

thèse Veronique Fortun.jpg

 

Télécharger la thèse

Les enjeux du e-learning « communautique » en formation continue d’enseignants

Résumé

La recherche, qui fait l’objet de cette thèse, pose la question de la contribution des espaces dits de e-learning dans la formation continue d’enseignants. Elle aborde plus spécifiquement les effets des espaces ou environnements numériques « situés », appelés communautés virtuelles, sur les façons de vivre, d’exercer et d’enrichir sa formation ainsi que d’aborder une nouvelle situation professionnelle. Elle s’intéresse particulièrement aux usages du numérique situés dans des espaces interstitiels où interagissent de façon réciproque des modalités d’apprentissage formel et informel. Le cadre conceptuel et théorique, emprunté au courant ethnologique de la sociologie des usages, porte sur le concept de communauté de pratiques et de pratiques communautiques. Il considère les usages du numérique comme constitutifs de manières de faire singulières ou d’inventions du quotidien grâce à ces espaces et en fonction de différents éléments (ou logiques) qui en facilitent ou en contraignent les usages. Dans le cadre d’une monographie, en procédant à une observation de deux espaces en ligne (un mis à disposition par l’organisme de formation et l’autre avec le support de la messagerie électronique), en menant des entretiens compréhensifs et en analysant le contexte institutionnel, sont croisées différentes sources de données. Les résultats indiquent l’émergence d’espaces interstitiels prenant appui sur des formes de sociabilité électronique. Ces espaces sont localisés à mi-chemin entre des pratiques dans une institution de formation et des pratiques quotidiennes, personnelles ou groupales. Les apports de la recherche sont d’établir un cadre conceptuel et méthodologique ainsi que de parvenir à une meilleure compréhension du rôle de l’apprentissage informel et de la sociabilité numérique dans les contextes de l’usage du numérique et de la formation continue des enseignants.

Collaborative e-learning's issues to teacher training

Résumé

The research that forms the subject of this thesis interrogates the contribution made by so-called e-learning spaces in the continuous training of teachers. More specifically, the research investigates the effects of ‘situated’ digital spaces and environments, known as virtual communities, on ways of living, practising and enhancing one’s training as well as embarking on a new professional work situation. Particular attention is paid to the use of situated digital technology within “interstitial spaces” where formal and informal modes of learning interact with one another. The conceptual and theoretical framework, taken from the ethnological branch of the sociology of uses, focuses on the concepts of community of practice and community-based practices. That framework sees the uses of digital technology as constituting unique approaches and everyday inventions based on these spaces and depending on the various elements (or logics) that facilitate or hinder the use of them. Distinct sources of data are cross-referenced within the framework of a research monograph, leading onto a study of two online spaces (one made available by the training organisation and the other using electronic messaging), also carrying out comprehensive interviews and analysing the institutional context. The results suggest the emergence of interstitial spaces which build upon forms of electronic sociability. These spaces are located at a midway point between the practices of training institutions and every day personal or group-based practices. The contributions of this research are in its establishment of a conceptual and methodological framework, as well as in the achievement of a greater understanding of the role of informal learning and digital sociability within the contexts of digital technology use and continuous teacher training.

Sous la direction de Hélène Bézille-Lesquoy. Soutenue le 02-12-2016  à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (Créteil) (laboratoire) et de Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Éducatives et des pratiques Sociales (laboratoire)


administrateur Publié le : Vendredi 14 juin 2019 @ 11:37:18

Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV/RADIO] semaine du 15 au 21 juin 2019

Samedi 15 juin à 15h30 sur ARTE "Le char chinois à l'origine du premier empire - 2016 - 53 min"
Samedi 15 juin à 20h50 sur ARTE "Quedelon 2, une aventure médiévale - 2018 - 95 min"
RADIO Dimanche 16 juin à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir  - 2019- 55 min."
Dimanche 16 juin à 23h00 sur ARTE "Bugatti, l'ivresse de la vitesse - 2016 - 55 min."
Lundi 17 juin à 20h50 sur RMC Découverte "Millau, le viaduc de l'impossible - 2016 - 55 min."
Lundi 17 juin à 21h50 sur RMC Découverte "Génie français, les ponts de tous les records - 2018 - 75 min."
Mardi 18 juin à 20h50 sur France 5 "Profs en première ligne  - 2019 - 65 min"
Mercredi 19 juin à 20h50 sur RMC Découverte "Le Bourget, un siècle d'aviation - 2019 - 70 min"
Mercredi 19 juin à 22h00 sur RMC Découverte "L'extraordinaire histoire du Concorde - 2016 - 60 min"

Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier


claudeBLADOU Publié le : Mercredi 12 juin 2019 @ 16:49:30

Les Ambitions de T.É.C.
Lettre à Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Françoise NYSSEN
Ministre de la Culture

Objet : "Ouvrir les outils de création au service d’une éducation aux médias en action !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : " Une Éducation Technologie au service de l’ENTREPRENDRE !"
Lettre à Pierre LAMARD et Yves LEQUIN
Auteurs, Professeurs des Universités

Objet : Ouverture des droits « La technologie entre à l’université ! »
Lettre à Madame Frédérique VIDAL
Ministre de l'enseignement supérieur

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : "Un enseignement de Technologie pour 100% des élèves du lycée !"
Un #RéseauSocialProfessionnel qui nourrit un #BigDataÉducationNationale via un #GFU réunissant dans un réseau unique les écoles, collège et Lycée d'Europe
Objet : " Une Éducation Technologique Innovante, Créative, en mode StartUP !"
Lettre à Monsieur François HOLLANDE
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Najat VALLAUD-BELKACEM
Ministre de l'éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Objet : "Une association innovante au service de la refondation et du socle commun !"
Rencontre Michel LUSSAULT
Président du Conseil supérieur des programmes

Objet : " Une éducation Technologie au service de la refondation et du socle commun !"
Les programmes d'enseignement du cycle 2, 3 et 4 sous 7 formats
EN LIGNE : Lire les programmes
EN PDF : Télécharger les programmes
FLIPBOOK :Feuilleter les programmes
E-PUB : Feuilleter les programmes
DOCX : Importer les programmes
ODT : Importer les programmes
RTF : Importer les programmes
Devenir PROFESSEUR(E)