Rechercher dans Technologie Education MONDE

En 2006 SYSTEME EDUCATIF ET FORMATION DES ENSEIGNANTS EN ANGLETERRE Clare Benson

SYSTEME EDUCATIF ET FORMATION DES PROFESSEURS dans le monde.jpg

1          Le système éducatif anglais

Ce chapitre présente l’évolution du système éducatif anglais au cours de ces dernières années et cherche à donner une image d’ensemble du système scolaire en Angleterre.

1.1       Les origines

Il est d’usage d’invoquer de nombreuses raisons afin d’expliquer le développement du système éducatif public en Angleterre. Les principales raisons sous-jacentes sont économiques : le besoin évident du pays en main d’œuvre qualifiée est à l’origine du développement de l’éducation publique. À ces visées de professionnalisation, on note une volonté continue de ne pas limiter l’offre aux seules formations techniques et donc d’élargir la portée du système éducatif. En 1944, la loi sur l’éducation (Education Act) marque un tournant décisif en offrant à tous les élèves de véritables opportunités éducatives quelque-soit leur âge, leurs capacités ou leur potentiel. Depuis cette loi sur l’éducation de 1944, l'école est obligatoire jusqu'à 16 ans. Il s’agit de permettre aux enfants de poursuivre des études, d’acquérir un bon niveau de connaissance et d’obtenir un diplôme reconnu.

Depuis cet acte fondateur de l’école moderne anglaise, l’organisation du système éducatif a changé afin de poursuivre le développement de l’égalité des chances pour tous. Ainsi, les écoles sélectives pour les « bons élèves » (Grammar Schools) et les écoles secondaires pour les élèves suivant une formation professionnelle (Secondary Modern Schools) ont fusionné en une seule école générale (Comprehensive Schools) accessible aux enfants de onze à seize ans ou de onze à dix-huit ans. Ces écoles, implantées localement, accueillaient les élèves du quartier. Dans le même mouvement, le certificat d’études secondaires (CSE : Certificate of Secondary Education) et le certificat d’études générales (GCE : General Certificate of Education) ont fusionné pour créer le certificat général d’études secondaires (GCSE : General Certificate of Secondary Education). Ce certificat s’apparente au brevet des collèges, les élèves le passent à 16 ans ; il compte plus d’épreuves disciplinaires. Cette fusion a pour but d’unifier le système scolaire pour accueillir tous les élèves. Entre 1970 et 1994, de nombreux rapports préconisent de développer un système d’éducation pour tous les enfants en adéquation avec l’évolution des besoins de productivité économique (rapport Crowther, CACE, 1959 ; rapport Plowden, CACE, 1967). Au cours des années 60, de nombreux dispositifs, fondés sur des pédagogies centrées sur les besoins spécifiques de chaque élève, ont largement été développés. Ainsi, dans les écoles primaires (pour les 5-11 ans), les enseignements étaient centrés sur les intérêts personnels des élèves et, à tout âge, les organisations scolaires fondées sur les projets personnels des élèves étaient largement encouragées.

Dans les années 70, la contribution de l’éducation au développement économique a été encore accrue. Cet accroissement important est directement lié, d’une part, à la récession économique et, d’autre part, à la critique des choix éducatifs des années 50 et 60, soupçonnés d’avoir engendré une baisse générale du niveau d’éducation. Le discours de James Callaghan, en 1976 à l’Université de Ruskin (Ruskin College), marque un tournant décisif en matière d’éducation. Dans ses propos, il rejetait l’idée selon laquelle on devrait encourager les élèves à rester plus longtemps à l’école afin d’apprendre des matières sans rapport direct avec le développement économique du pays. Il pensait que les enseignants et les professeurs avaient trop de libertés dans le choix de leurs programmes, ce qui créait des disparités au niveau national et constituait un frein à une politique d’expansion économique.

Ce discours marque le début d’un système éducatif plus centralisé. Dans les années 80, le gouvernement développe un programme unique pour tous : le National Curriculum ; c’était le premier programme suivi par toutes les écoles publiques. Publié en 1989, il est enseigné dans toutes les écoles publiques à partir de 1994. Afin de limiter la surcharge de travail pour les enseignants, l’enseignement des nouvelles matières aux différentes classes d’âge a été étalé dans le temps. Ce programme unique s’imposa en Angleterre et au Pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande ayant des systèmes différents. Progressivement, le ministère de l’éducation gallois développa ses propres règles et fournit maintenant son propre programme, commun à toutes les écoles galloises.

1.2       Le système éducatif contemporain en Angleterre

Il est impossible de décrire complètement le système scolaire anglais tel qu’il est aujourd’hui à cause de la variété des dispositifs éducatifs qui ont été mis en place. Cette partie schématise le système d’enseignement général ainsi que les principales alternatives.

Légalement, tout enfant doit aller à l’école dès cinq ans jusqu’à l’âge de seize ans. La majorité des enfants fréquentent les écoles publiques et suivent le programme unique (National Curriculum). Deux administrations sont en charge de l’éducation. D’une part, le ministère de l’éducation (Department for Education and Skills : DfES) a la responsabilité de la politique à suivre. L’administration des diplômes et des programmes (Qualification and Curriculum Authority[1] : QCA) a la responsabilité du développement et de la supervision des programmes et des niveaux d’apprentissage ; cette mission inclut les examens passés par les élèves à 16 et 18 ans.

Pour les élèves de 3 à 18 ans, il y a principalement trois types d’écoles :

  • Les écoles publiques (State Schools) qui sont financées par le gouvernement et gratuites pour les élèves ;
  • Les écoles confessionnelles (Church schools) qui sont financées par une église et par le gouvernement et gratuites pour les élèves ;
  • Les écoles privées (Private/Public Schools) qui sont financées de manière privée, par exemple par des droits d’inscription, donations et dons.

Aujourd’hui, il existe des écoles spéciales pour les enfants ayant des besoins éducatifs spécifiques (SEN : Special Education Needs), mais les récentes directives gouvernementales en matière d’insertion de ces enfants dans le système scolaire ordinaire conduit à la fermeture de plusieurs établissements de ce type. Toutefois, en Angleterre, la situation varie d’une académie à l’autre (LEA : Local Education Authority) car chacune adopte ses propres règles.

Âges

Niveaux scolaires

18+

Post-Baccalauréats

16-18 ans

Équivalent au lycée (classes de première et terminale)

Key Stage 4

14-16 ans

Équivalent à la troisième et à la seconde

(préparation au brevet : le GCSE)

Key Stage 3

11-13 ans

« Troisième étape clé » ; équivalent à la sixième, cinquième, quatrième

Key Stage 2

7-11 ans

« Deuxième étape clé » ; équivalent au CE1, CE2, CM1, CM2

Key Stage 1

5-7 ans

« Première étape clé » ; équivalent à la grande

section de maternelle et au CP

Tableau 1 : le système éducatif général anglais

L’étape de base (Foundation Stage)

L’étape de base (Foundation Stage), destinée aux enfants âgés de trois à cinq ans est l’équivalent de la garderie et des petites sections de maternelle. Cette école n’est pas obligatoire. Pendant le Foundation Stage les enfants, les enfants suivent différents types d’activités scolaires et périscolaires, alliant des apprentissages premiers, des jeux de groupe et des activités de garderie.

L’école primaire et les étapes clé 1 et 2 (Key Stage 1 and 2)

Les écoles primaires (Primary Schools) accueillent les enfants âgés de cinq à onze ans dans deux écoles distinctes : les écoles pour petits enfants (Infant Schools) qui accueillent les enfants âgés de cinq à sept ans et les écoles pour les plus jeunes (Junior Schools) qui accueillent les enfants âgés de sept à onze ans. Les élèves passent un examen en mathématiques et anglais à l’âge de 11 ans : les SATS.

Le collège et les étapes clé 3 et 4 (Key Stage 3 and 4)

 La plupart des enfants vont dans des collèges publics (Comprehensive Schools). Certains de ces collèges ont un statut particulier, le Specialist School Status ; ils sont spécialisés dans l’enseignement d’un domaine particulier, tels que la technologie, les études d’ingénieur, les langues ou les arts plastiques. Pour obtenir ce statut particulier, les collèges doivent collecter des financements du secteur privé équivalents à ceux qu’ils reçoivent du gouvernement ; par ailleurs, le financement gouvernemental est supérieur, grâce à un système de fonds supplémentaires, à ce que reçoit un collège public (Comprehensive School) qui n’a pas ce statut.

Une minorité d’élèves fréquentent les écoles sélectives (Grammar Schools). Pour y entrer, ils ont dû satisfaire aux conditions du concours d’entrée, dont les épreuves sont basées sur leur niveau scolaire.

À l’âge de seize ans, les élèves passent un examen qui s’apparente au brevet des collèges : le GCSE (General Certificate of Secondary Education).

Le lycée après 16 ans (Post 16)

La plupart des enfants fréquentent les lycées publics. Ceux qui ont d’excellents résultats scolaires peuvent aller dans des écoles sélectives (Grammar Schools). D’autres fréquentent les collèges d’enseignement supérieur (Colleges of Further Education) ou encore dans des Lycées qui proposent des enseignements généraux, techniques et professionnels (6th Form Colleges).

A dix-huit ans, les principaux examens sont le niveau A (A Level) équivalent au Baccalauréat et le GNVQ (General National Vocational Qualification) équivalent aux diplômes professionnels (BEP, CAP, Baccalauréat professionnel).

L’éducation supérieure après 18 ans (Higher Education post 18)

Les élèves peuvent ensuite continuer leurs études soit dans un collège d’enseignement supérieur (Colleges of Further Education) ou à l’Université (University).

Ce système général connaît quelques variantes dans certaines régions où les enfants fréquentent soit les écoles premières (First Schools) de cinq à neuf ans, ou encore les écoles médianes (Middle Schools) de six à treize ans et regroupant les classes de CP, CE1, CE2, CM1, CM2, 6ème et 5ème et enfin les écoles supérieures (High Schools) de treize à seize ans ou de treize à dix-huit ans, dans les classes allant de la 4ème à la 2nde ou au baccalauréat.

Actuellement, le rapport Robinson, étudié par le gouvernement pourrait introduire de profondes modifications du système éducatif pour les enfants de quatorze à dix-neuf ans. Bien qu’aucune décision n’ait été arrêtée, les autorités éducatives apprécient les avantages potentiels d’un nouveau programme qui serait plus varié pour les élèves et qui leur proposerait, à grande échelle, plus de formations professionnelles et un stage en entreprise.

2          L’enseignement de Design and Technology en Angleterre

Ce chapitre retrace l’évolution de l’enseignement de Design and Technology depuis son introduction comme discipline d’enseignement au travers des programmes, des contenus arrêtés pour cet enseignement, de sa mise en place dans les écoles et au travers également de la formation des enseignants, qu’il s’agisse de formation initiale (ITT : initial teacher training) ou de formation continue. Nous regarderons également les débouchés et les perspectives de cet enseignement.

2.1       Évolution de l’enseignement de Design and Technology

Avant l’introduction, en 1990, de l’enseignement de Design and Technology comme discipline scolaire, il existait des enseignements tels que le travail manuel (Art and Craft) à l’école maternelle et à l’école primaire (pour les enfants de trois à onze ans) ou le travail manuel et éducation technologique (Craft, Design and Technology : CDT) dans les cursus d’enseignements secondaires (pour les enfants de onze à seize ans ou de onze à dix-huit ans).

Durant les années 80, les disciplines scolaires organisées autour des activités manuelles, notamment le CDT dans le secondaire, ont été remises en cause. En effet, ces disciplines privilégiaient le travail de matériaux tels que le bois, le métal, les textiles et l'alimentation. Les enseignants arrêtaient le choix des produits finis. Tous les élèves réalisaient le même objet et les objectifs retenus visaient à l’acquisition de savoirs pratiques et de la maîtrise dans l’utilisation d’outils adaptés. Peu de place était laissée à la créativité dans les productions des enfants ou à l’étude des besoins et de l’utilité des produits en fonction des utilisateurs potentiels.

Dans les écoles primaires, les élèves avaient une grande liberté de création à partir d’un choix de matériaux mais l’absence de connaissances techniques nécessaires limitait leur créativité et réduisait de manière drastique la portée des résultats obtenus que ce soit du point de vue de la qualité ou de leur utilisation pratique. Dès lors que l’enseignant formalisait l’enseignement de savoirs pratiques, les réalisations des enfants s’uniformisaient et les possibilités de faire preuve d’originalité se réduisaient.

L’évolution des besoins des entreprises depuis une demande de main d’œuvre diplômée vers une main d’œuvre qualifiée a largement contribué à faire évoluer les programmes scolaires afin d’identifier les changements possibles et produire une réponse du système scolaire adaptée à cette évolution. Ainsi, des « savoirs clés », incluant les techniques de communication, les mathématiques, l’anglais, l’informatique et la capacité à travailler seul ou en groupe, ont été identifiés. L’enseignement du Design and Technology allait permettre aux enfants de développer ces savoir-faire dans des contextes variés, avec comme perspective un effet positif sur leur motivation.

Le Design and Technology commença à être enseigné en 1990 et son introduction répartie sur quatre années concernait tous les élèves âgés de cinq à seize ans. Les programmes ont été modifiés en 1995 et en 2000 afin de clarifier et simplifier les informations fournies aux professeurs. Le bilan que l’on peut tirer des rapports d’inspections (OFSTED) pour la période de 1991 à 2003 met en évidence des problèmes fondamentaux liés à la mise en place de cette discipline scolaire. Toutefois, on note, d’un point de vue d’ensemble, une évolution des enseignements et une amélioration du niveau des élèves. Quelques points fondamentaux doivent être améliorés, notamment ceux qui concernent la conception et la mise en place de dispositifs d’évaluation des élèves et cela pour toutes les classes d’âge.

En 1999, le dispositif concernant les enfants de cinq à seize ans est complété par la publication de recommandation pour la mise en œuvre des objectifs premiers (Early Goals) qui définissent des niveaux d’apprentissage à atteindre par les tout-petits de trois à cinq ans au niveau de l’étape de base (Foundation Stage). Ces niveaux couvrent six champs d’expérimentation impliquant des savoirs et des savoir-faire applicables dans le domaine du Design and Technology. Pour autant, nous savons aujourd’hui que les activités proposées dans ce cadre à l’étape de base (Foundation Stage) sont particulièrement limités et qu’il faut développer ce secteur (Benson 2003). Depuis septembre 2003, tous les élèves de 14 à 16 ans doivent pouvoir étudier le Design and Technology même si les écoles ne sont pas légalement tenues de l’enseigner. La publication du rapport Tomlinson en Octobre 2004 envisage des changements radicaux dans les programmes proposés aux élèves de quatorze à dix-neuf ans et, sous l’impulsion du gouvernement, des propositions de mise en œuvre d’expérimentations sont mises en œuvre depuis l’année 2003.

2.2       Les fondements du Design and Technology

De nombreux débats ont eu lieu lors de la rédaction des programmes, en 1990, et tout au long de leur mise en place, entre 1990 et 1995. Ces débats portèrent essentiellement sur les fondements de cette discipline scolaire et nous essaierons dans cet article d’en identifier les éléments clés. Le but principal visait à donner la possibilité aux jeunes de développer leur capacité à créer, concevoir et réaliser un produit de qualité ayant une utilité pour son ou ses utilisateurs La combinaison des connaissances sur la conception et la réalisation, en articulant savoirs et savoir-faire, permettra d’atteindre cet objectif. De fait, le processus visé est un processus créatif qui n’est ni linéaire ni circulaire, c’est un cheminement. Il s’agit, pour l’élève, de mettre en œuvre des techniques de communication verbales ou graphiques, de développer ses savoir-faire de modelage pour pouvoir faire avancer et clarifier son idée afin de démontrer sa capacité à conduire et faire aboutir son projet. Cette approche permet à l’élève de faire valoir ses propres jugements de valeur entre autres économiques, environnementaux, techniques et esthétiques. L’évaluation du résultat est un élément important qui prend en compte les évolutions tout au long de la réalisation, qui prend également en compte la synthèse que peut faire l’élève à propos des démarches qu’il a mis en œuvre et, enfin, en comparant le produit final obtenu en regard des critères de départ.

Pour la première fois en 2000, les programmes soulignaient l’importance de cet enseignement dans l’éducation : « L’enseignement de Design and Technology vise l’intégration des enfants dans un monde en mutation façonné par les apports des nouvelles technologies. Dans cet enseignement, les enfants apprennent à intervenir de manière réfléchie et créative sur l’environnement afin d’améliorer la qualité de vie. Il s’agit d’inciter les élèves à acquérir de l’autonomie et à faire preuve de créativité afin de résoudre un problème, seul ou en groupe. Ils analysent des besoins, recherchent des opportunités et apportent des réponses en développant des idées pour concevoir et créer des produits ou des systèmes. Ce développement s’appuie sur la combinaison de savoir-faire, de la compréhension des dimensions esthétiques, sociales et environnementales articulée avec les aspects fonctionnels et les connaissances des pratiques industrielles. En ce sens, ils apprécient la portée et l’impact du Design and Technology sur les produits ou systèmes passés et contemporains. Au-delà de ces différents aspects, cet enseignement vise à permettre aux élèves de faire preuve de discernement lors de l’utilisation de produits ou systèmes et à développer des attitudes innovantes ».

 

2.3       La mise en place dans les écoles.

Le Foundation Stage pour les 3 à 5 ans.

Alors qu’il n’y a pas de Design and Technology à proprement parler dans les programmes, tous les enfants ont, grâce aux Early Learning Goals (niveaux d’apprentissage à atteindre par les tout-petits) l'opportunité de découvrir et d'étudier l’univers de la production dans leur environnement familier proche. Ils sont encouragés à évaluer un produit, à mettre en œuvre des techniques particulières pour apporter une solution à leurs besoins. Par exemple, on peut se servir d’un nounours avec lequel les enfants jouent dans la classe. On peut les encourager à réfléchir sur les besoins de cet ours tels que des vêtements, une maison, un véhicule. Dès lors, en discutant et en examinant des matériaux, les enfants peuvent dessiner et fabriquer ces produits que le nounours peut « utiliser ». L’évaluation du résultat peut se faire lors de jeux où l’on pourrait suggérer des améliorations à apporter.

Étape clé 1 et 2 (Key Stage 1 et 2) : les 5-11 ans

L’enseignement de Design and Technology est obligatoire pour tous les enfants. Ils développent leurs connaissances et leurs savoir-faire acquis à l’étape de base (Foundation Stage) en étendant leur champ d’investigation à d’autres matériaux tels que l'alimentation, les textiles et les matériaux de construction. Ils étudient également les mécanismes, les structures, les produits et les dispositifs ; ils s’informent sur la prévention des risques et l’éducation à la santé ; ils se familiarisent avec les vocabulaires techniques. Entre sept et onze ans, ils développent encore plus leurs connaissances des mécanismes en intégrant les concepts de contrôles mécaniques, électriques et informatiques. L’utilisation réfléchie des nouvelles technologies prend une place importante grâce aux recherches sur Internet, à l’utilisation de CD-Rom, à la prise d’image des différentes étapes de leur projet au moyen d’appareils photo numériques ou en utilisant des logiciels graphiques pour dessiner.

Étape clé 3 (Key Stage 3) : les 11-13 ans

L’enseignement de Design and Technology est également obligatoire pour tous les élèves à ce niveau de scolarité. Il s’agit de renforcer les bases acquises lors des étapes clés 1 et 2. À ce stade, les élèves utilisent des logiciels de dessin assisté par ordinateur et de production assistée par ordinateur. Ils prolongent leurs connaissances acquises en électricité par des notions d’électronique. La mise en place actuelle de l’étape clé 3 repose sur l’organisation d’activités qui engagent les élèves à conduire des réflexions sur les productions technologiques. Ces productions peuvent être prises dans des domaines aussi diversifiés que l'alimentation, les textiles, les matériaux résistants, les arts graphiques, l’électronique… Chaque domaine intègre intimement l’usage des nouvelles technologies.

Étape clé 4 (Key Stage 4) : les 14-16 ans

L’enseignement de Design and Technology est optionnel à ce niveau de scolarité. Les élèves peuvent choisir d’étudier soit le Design and Technology, soit un thème spécifique tel que l’électronique, les arts graphiques, l'alimentation, les textiles ou les matériaux résistants. Ils travaillent sur des projets qui sont évalués dans le cadre de l’examen du brevet (GCSE) qu’ils passent à 16 ans. Cette évaluation repose sur la réalisation d’un dossier (coursework) et sur la présentation d’un produit créé par les élèves, Le dossier est composé d’un portfolio qui présente et explicite les procédés mis en œuvre pour aboutir à la réalisation du produit.

Les 16-18 ans

L’enseignement de Design and Technology est une option que les élèves peuvent choisir pour leur baccalauréat (A level). Les thèmes spécifiques associés proposés sont similaires à ceux du brevet (GCSE).

Après 18 ans

A l’université, les étudiants peuvent suivre des cours sur des thèmes spécifiques. Les formations professionnelles ont été écartées et beaucoup de cursus sont scolaires, même l’accent est mis sur les travaux pratiques.

3          La formation des enseignants : Initial Teacher Education (ITE) et Initial Teacher Training (ITT)

En Angleterre, la désignation de la formation des enseignants a fait l’objet d’un long débat. Le gouvernement est passé d’ITE à ITT pour marquer la centralisation de cette formation et le fait que les futurs enseignants devaient atteindre les niveaux requis par l’agence de formation des enseignants (TTA : Teacher Training Agency). Plusieurs voies permettent de devenir professeur dans le primaire et le secondaire. Nous ne nous intéressons ici qu’aux principales voies de formation possibles.

 

3.1       Formations pour les professeurs du secondaire (11-18 ans).

Les étudiants peuvent rentrer à l’université pour préparer un Bachelor of Education (B.Ed) en quatre années ou en deux années pour ceux qui ont une expérience de l’industrie. Ils peuvent également préparer un Post Graduate Certificate in Education (PGCE) en un an s’ils sont titulaires d’une licence.

Pour       un nombre restreint d’étudiants, il est possible de préparer le PGCE par le biais de modules obtenus en cours du soir. Il existe également des programmes de formation des professeurs (GTC : Graduate Teacher Scheme) pour les étudiants qui se forment principalement dans une école ou encore les programmes de formation initiale des professeurs dans une école (School Based ITT : School Based Initial Teacher Training Scheme).

Les étudiants préparant un Bachelor of Education sont inscrits dans des facultés d’éducation (Faculties of Education). Ils se spécialisent dans différents domaines du Design and Technology tels que les matériaux résistants, l'alimentation… Ils suivent des modules de pédagogie. Au moins 50% de leur formation se fait dans une école.

Les étudiants PGCE suivent une formation d'un an. Seulement 20% de la formation se fait à l’université, le reste est une formation pratique dans au moins deux écoles. Ils se spécialisent dans deux domaines tels que l'alimentation et les textiles, l’un constitue leur majeure, l’autre leur mineure. En raison de la désaffection des étudiants pour l’enseignement du Design and Technology (Shortage Subject), ceux qui s’inscrivent au PGCE perçoivent une aide financière. Peu d’universités proposent des cours de Design and Technology ce qui ne fait qu’accentuer le déficit d’enseignants dans cette discipline.

3.2       Formations pour les professeurs du primaire (3-11 ans)

Les étudiants peuvent rentrer à l’université pour préparer un Bachelor of arts Qualified Teacher Status (BA QTS) ou un Bachelor of Education (B.Ed) en trois ou quatre années. Ils peuvent également préparer un Post Graduate Certificate in Education (PGCE) en un an s’ils sont titulaires d’une licence.

La formation des enseignants pour le primaire a beaucoup changé en durée et en contenus au cours de ces dernières années. De nombreuses formations se font en trois ans seulement. Les étudiants ne se spécialisent pas dans l’enseignement d’une discipline scolaire particulière. Ils étudient l’Anglais, les mathématiques, les sciences et les nouvelles technologies. Ils suivent des formations succinctes pour les autres disciplines scolaires affichées dans les programmes de l’école primaire. Ces étudiants passent le même examen que les étudiants formés en quatre ans qui ont choisi une spécialité disciplinaire ; ils reçoivent, à leur sortie de l’université, le même salaire.

Certaines formations pour l’école primaire proposent des spécialisations en Design and Technology que ce soit au niveau du BAQTS, du B.Ed ou du PGCE. Il y a de grandes chances que ces étudiants assument la responsabilité de cette discipline scolaire dans leur école, dès leur premier emploi. La spécialisation de la formation diffère d’une université à l’autre mais toutes les formations comportent des modules de pédagogie et mettent l’accent sur les travaux pratiques et sur l’approfondissement des connaissances de matériaux variés. Les étudiants doivent, dans le module de formation qu’ils choisissent, concevoir et créer un produit destiné à un client ; ils doivent expliciter la démarche qu’ils ont suivie.

3.3       L’aspect financier

Les frais de scolarité versés par l’étudiant à l’université s’élèvent généralement à 1 500 euros par an. Il convient d’ajouter à ces frais les dépenses personnelles des étudiants. À partir de 2006, les frais de scolarité passent à un minimum de 4 500 euros. Les étudiants issus de milieux modestes peuvent bénéficier de bourses d’étude qui couvrent une partie des frais. Tous les étudiants ont accès à des prêts personnels qu’ils remboursent lorsqu’ils commencent à travailler.

4          Bibliographie

Benson, C., Developing designerly thinking in the Foundation Stage in edt. Benson, C. et al., Proceedings of the fourth international primary design and technology conference, CRIPT, Birmingham, 2003.

Central Advisory Council for Education, Crowther Report, HMSO, London, 1959.

Central Advisory Council for Education, Half our Future (The Newsom report), 1963

Central Advisory Council for Education, Children and their primary school, The Plowden report, HMSO, London, 1967.

Department for Education and Science, (1989) National Curriculum, HMSO, London Department for Education (1995) National curriculum for England and Wales, HMSO, London Department for Education and Employment (1999) The National Curriculum for England, HMSO, London.

Kelly, A.V., The National Curriculum : a critical review, Paul Chapman Publishing, London, 1990

OFSTED, Standards and Quality : the annual reports of Her Majesty’s Chief Inspector of Schools, HMSO, London, 1992-2003

Useful websites : www.dfes.gov.uk ; www.ofsted.gov.uk ; www.nc.uk.net ; www.qca.org.uk.



[1] www.qca.org.uk


administrateur Publié le : Lundi 17 décembre 2018 @ 11:51:26

Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV] semaine du 15 au 21 décembre 2018

Samedi 15 décembre à 19h00 sur Public Sénat "Terra terre : Que faire des déchets spéciaux - 2018 - 30 min"
Samedi 15 décembre à 19h30 sur ARTE "Le dessous des cartes : Villes, jamais sans ma voiture ?  - 2018 - 15 min"
RADIO Dimanche 16 décembre à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir -2018- 55 min."
Mardi 18 décembre à 17h10 sur ARTE "Xénius, le fer un métal indispensable à la vie - 2017 - 25 min"
 
Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier


claudeBLADOU Publié le : Mercredi 12 décembre 2018 @ 16:25:11

Rechercher dans Les MOOC

Fabriquer un objet connecté MOOC FUN

fabriquer un objet connecté MOCC FUN TEC2018.jpg

 

Fin d'inscription 23 avr 2019

À propos du cours


Ce MOOC est le 4e volet du parcours La Fabrication Numérique.

Que se passe-t-il quand les objets se connectent à Internet ? Découvrez les mécanismes et les protocoles pour connecter un objet à Internet ou connecter des objets entre eux. 

Vous utiliserez les technologies issues des FabLabs pour fabriquer “Nelson”, un petit objet intelligent et autonome, contrôlé par votre smartphone ou votre ordinateur.

Vous apprendrez également à re-programmer votre objet à l’infini pour l’adapter à vos besoins.

Rejoignez la communauté des bidouilleurs et des inventeurs de ce MOOC, inscrivez-vous ! 

À la fin du MOOC, je suis capable de…

 

  • Schématiser l’architecture et les protocoles de communication entre les objets et Internet.
  • Identifier le chemin de la donnée d’un capteur physique jusqu’à son traitement dans une application web.
  • Construire un objet connecté à Internet (basé sur Arduino) capable d'interagir avec d’autres objets.

 

Prérequis


Des notions en électronique et en développement informatique sont nécessaires pour suivre ce MOOC. Pour cela, nous vous invitons à suivre le MOOC Programmer un objet avec Arduino, issu du parcours La Fabrication Numérique.

Kit de démarrage


L'acquisition d'un kit de démarrage pour pouvoir réaliser les exercices pratiques est optionnelle. Il vous sera possible de suivre le cours sur un simulateur proposé dans le MOOC.

Kit de démarrage : l'essentiel

  • Module NodeMCU ESP12E Amica (ou équivalent) ×1
  • Mini platine de prototypage (170 trous 4,5×3,5 cm) ×1
  • Câbles de prototypages (mâle/mâle) ×1
  • Mini servomoteur à retour d'information (Adafruit/Batan S1123) ×1
  • Câble USB↔︎micro USB ≥1m (ou équivalent) ×1

Matériel optionnel

  • Pièces mécaniques Nelson imprimées en 3D (disponibles prochainement)
  • Adaptateur secteur 220V vers USB (type smartphone)
  • Module d'extension écran  LCD 16×2 (également demandé dans le MOOC Programmer un objet avec Arduino)
  • Le matériel demandé dans le MOOC Programmer un objet avec Arduino sera optionnel pour certains exercices
Prix moyen :~50€

Attestations


Une attestation de suivi avec succès est attribuée par FUN aux apprenants ayant réussi les évaluations.

Rejoignez la communauté !

Plan du cours

  • Semaine 1 : Microcontrôleur ESP et servo moteur
  • Semaine 2 : Connexion Wifi et données
  • Semaine 3 : API Web
  • Semaine 4 : Visualisation Web

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale

L'œuvre peut être librement utilisée, à la condition de l'attribuer à l'auteur en citant son nom. Le titulaire de droits peut autoriser tous les types d’utilisation ou au contraire restreindre aux utilisations non commerciales (les utilisations commerciales restant soumises à son autorisation).

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions

L’utilisateur doit mentionner le nom de l’auteur, il peut exploiter l’œuvre sauf dans un contexte commercial, il peut créer une œuvre dérivée de l’œuvre originale si l’œuvre dérivée est diffusée sous la même licence que l’œuvre originale.


administrateur Publié le : Mercredi 12 décembre 2018 @ 11:56:56

Rechercher dans Les livres et revues

Revue technologie n°210 la transition numérique dans la construction

9220-techno-210-couverture revue technologie 2010.jpg

 

S'abonner à la revue technologie

 

TECHNO SANS FRONTIÈRE

p6 IN​DUSTRIE : Le numérique révolutionne la domotique

Manuel MORAGUES

Sous la pression des acteurs du digital, une vision orientée vers les services s’impose dans le bâtiment intelligent, avec une architecture technique dédiée.

p9 INNOVATION : BLK360, scanner en toute simplicité

p11 PARCOURS AVENIR : Conducteur de travaux BTP

INFOS

p12 France Stratégie à l’étude des métiers d’avenir

Christofer KÜHL

Avec l’arrivée du parcours Avenir, les élèves doivent développer de nouvelles compétences leur permettant de comprendre l’environnement socio-économique dans lequel ils s’inséreront. La publication de France Stratégie relative aux métiers en 2022 aide les élèves à appréhender les débouchés des différentes filières.

TECHNO MAG

p18 En rayon

Conduire un projet de construction à l’aide du BIM

  • Auteurs : É. Lebègue et J. Antonio C. Segura
  • Éditeurs : CSTB et Eyrolles

Les bons réflexes du bac STI2D

En bref

Un BIM d’or pour la ligne 16

Concours

Batissiel plus 2018

Conjuguez les métiers du bâtiment au féminin !

p19 En ligne

La FFB vous accompagne

Onisep : un nouvel espace dédié à l’industrie

En vue

Admission Post-Bac (Paris)

Mondial des métiers (Lyon)

Salon Analyse industrielle (Paris)

Eurobois (Lyon)

SPÉCIAL BIM : La transition numérique de la construction

DÉCRYPTAGE

p22 Formations du BTP : en marche vers le tout-numérique

Cédric DZIUBANOWSKI

En 2017, plus d’une douzaine de BTS sont destinés aux formations du BTP et environ autant de baccalauréats professionnels. Certaines formations récemment rénovées intègrent explicitement le BIM dans le référentiel, d’autres non. Faut-il enseigner le BIM partout ? Si oui, comment, à quel niveau ?

p26 Le BIM chez Arep : un agrégateur de métiers

Interview de Philippe DRUESNE par Stéphane GASTON et Christofer KÜHL

La filière du bâtiment entre dans une nouvelle ère numérique avec le BIM. L’utilisation de la maquette numérique change les pratiques de collaboration entre les acteurs de la construction. Philippe Druesne a accepté de nous livrer l’expérience d’une entreprise en pleine mutation.

p30 Panorama des formations

Christofer KÜHL

L’arrivée du BIM a déjà impacté fortement les pratiques professionnelles dans les métiers du secteur de la construction. Nombre de diplômes du secteur sont déjà concernés à des degrés divers. En voici un panorama non exhaustif, des baccalauréats professionnels aux diplômes de niveau master.

MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE

p36 Première approche en bac STI2D

Bruno DEGERT

Au lycée Jean-Moulin, à Angers, l’équipe enseignante STI2D présente le BIM comme une approche de travail collaboratif pour lequel les logiciels ne sont que des outils permettant de créer un projet et une maquette 3D enrichie d’informations.

p38 Le lycée pro en tête de cordée

Pascal PARENT

La transformation qui s’opère dans le secteur du bâtiment en lycée professionnel est profonde. L’arrivée du BIM s’apparente à la révolution du numérique dans le grand public. Quels en sont les enjeux ? Quels sont les impacts sur la pédagogie ? Voici quelques éléments de réponses.

p42 Le boom du BIM en BTS Bâtiment

Thomas DROUYNOT

La maquette numérique couplée à la démarche BIM révolutionne le secteur du BTP dans les processus de conception et de réalisation des chantiers. La connaissance de ces nouveaux concepts est un enjeu pour les étudiants de BTS Bâtiment afin de les préparer à intégrer sereinement le monde professionnel.

p48 Un nouvel élan pour les équipes pédagogiques en BTS FED

Tony CHARBONNIER

La maquette numérique, qui a fait ses preuves dans le secteur industriel, comme celui de l’automobile, dynamise le secteur du bâtiment par sa capacité à modéliser des systèmes complexes et à anticiper leurs comportements. Tous les systèmes de chauffage, ventilation et équipements sanitaires, qui sont au coeur du BTS FED, sont concernés.

p54 Pas de conduite de projet sans BIM

Gilles CAMBILLAU, Jean-Hugues DUPORT

La maquette numérique qui révolutionne le secteur de la construction concerne également les systèmes énergétiques, les réseaux hydrauliques et aérauliques et la domotique. Comment l’intégrer de manière pragmatique dans la formation du BTS FED ?

p62 Intégrer les nouveaux besoins des entreprises en construction bois

Vincent TASTET

La filière bois est impactée par le BIM. La majorité des entreprises qui en dépendent utilise un logiciel 3D dédié au métier, mais d’une manière isolée dans le processus général de construction. La formation en BTS SCBH se doit d’introduire certaines compétences spécifiques au BIM qui compléteront celles du référentiel actuel.

p70 Faites collaborer vos élèves !

Vincent JAUSSAUD, Pierre SIMONIAN

Au sein de la formation STS Construction métallique, le BIM apporte une nouveauté en permettant la collaboration, dès la conception, avec l’atelier ou encore le chantier. Quels outils peut-on utiliser ?

Voici un exemple concret.

BOÎTE À OUTILS

p74 À chacun ses outils pour collaborer

Emmanuel HOLTZ

Aujourd’hui, le secteur du BTP et ses acteurs sont entrés de plain-pied dans l’ère du numérique. Mais de quels outils numériques disposons-nous pour alimenter le BIM ?

Logiciel

Éditeur

Site de l’éditeur

Lien éducation

Architecture

 

 

 

Revit

Autodesk

www.autodesk.fr (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

ArchiCAD

Abvent

https://archicad.fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

Allplan

Nemetschek

https://www.allplan.com/fr/ (link is external)

https://campus.allplan.com/fr.html (link is external)

Tekla

Trimble

https://www.tekla.com/fr (link is external)

https://campus.tekla.com/ (link is external)

Digital Project Designer

Gehry Technologies

http://www.digitalproject3d.com/ (link is external)

/

Vectorworks Architect

Nemetschek

http://www.vectorworks.net/ (link is external)

https://student.myvectorworks.net/ (link is external)

AECOsim Building Designer

Bentley

https://goo.gl/yF27vQ (link is external)

https://goo.gl/YreaFF (link is external)

IDEA Architecture

4MSA

http://www.4m.gr (link is external)

/

Envisioneer

A.Doc

http://www.a-doc.com (link is external)

/

RhinoBIM (BETA)

Virtual Build Technologies

http://www.vbtllc.com (link is external)

http://www.vbtllc.com/sales/Region=EU (link is external)

MIAO

Allsystems

www.logiciel-miao.fr (link is external)

/

Calcul de structure

 

 

 

Robot Structural Analysis

Autodesk

https://goo.gl/ihf69T (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

Advance Design

Graitec

https://fr.graitec.com/advance-design/ (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

Bim Designer Concrete

Graitec

https://goo.gl/CfeozT (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

Bim Designer Steel

Graitec

https://goo.gl/GdJe1o (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

Tekla Structures

Tekla

https://www.tekla.com/fr/produits/tekla-structures (link is external)

https://campus.tekla.com/ (link is external)

CypeCAD

Cype

http://cypecad.cype.fr/ (link is external)

http://versions.cype.fr/campus.htm (link is external)

SCIA Engineer

Nemetschek

https://goo.gl/1Xii3o (link is external)

https://goo.gl/sbgT1k (link is external)

Allplan Engineering

Nemetschek

https://www.allplan.com/fr/produits/allplan-engineering/ (link is external)

https://campus.allplan.com/fr.html (link is external)

Réseaux (CVC, installation électrique)

 

 

 

Revit MEP

Autodesk

www.autodesk.fr (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

Hevacomp Mechanical Designer

Bentley

https://goo.gl/tWCWba (link is external)

https://goo.gl/61Ddp9 (link is external)

FineHVAC

4MSA

http://www.4msa.com/FineHvacENG.html (link is external)

/

Mep modeler

Abvent

https://archicad.fr/gamme/ecosysteme/#mep-modeler (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

Bim elec

Alpi

www.alpi.fr/solution-bimelec.html (link is external)

/

Simulations acoustiques

 

 

 

Acoubat Bim

Cype et CSTB

www.acoubatbim.cype.fr (link is external)

http://versions.cype.fr/campus.htm (link is external)

Simulations éclairage

 

 

 

Dialux

Dial

www.dial.de/fr/dialux (link is external)

/

Partage de projet

 

 

 

Bim Office

Abvent

https://bimoffice.fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

A360

Autodesk

www.autodesk.fr (link is external)

www.students.autodesk.com (link is external)

Allplan Bimplus

Nemetschek

https://www.allplan.com/fr/produits/allplan-bimplus/ (link is external)

https://campus.allplan.com/fr.html (link is external)

Simulations thermiques

 

 

 

AECOsim Energy Simulator

Bentley

https://goo.gl/pUYPJg (link is external)

https://goo.gl/ZB5rS1 (link is external)

Cypetherm Suite

Cype

http://fluides.cype.fr/ (link is external)

http://versions.cype.fr/campus.htm (link is external)

Archiwizard

Graitec France

https://fr.graitec.com/archiwizard/ (link is external)

https://fr.graitec.com/education-students/ (link is external)

ClimaBim

 

 

 

ClimaWin

BBS Logiciels

https://climabim.fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/fr/ (link is external)

Miao RT

Allsystems

www.logiciels-miao.fr/miao-rt (link is external)

 

Immersion 3D et exploration VR

 

 

 

Twinmotion

Abvent

https://twinmotion.abvent.com/fr/ (link is external)

https://education.abvent.com/ (link is external)

Unity3D

Unity Technologies

https://unity3d.com/fr (link is external)

https://goo.gl/qsRe4Y (link is external)

Métré, étude de prix et descriptifs

 

 

 

Winquant / Windesc

Attic +

http://www.attic-plus.fr/ (link is external)

/

DeviSOC

SOC Informatique

https://www.socinformatique.fr/ (link is external)

https://goo.gl/HdvcuF (link is external)

Batimax

Archic

https://www.batimax.fr/ (link is external)

/

Calcul de l’impact environnemental

 

 

 

Elodie

CSTB

http://editions.cstb.fr/Products/Elodie.html (link is external)

/

Télécharger l’éditorial (link is external)

Télécharger le techno mag (link is external)

Télécharger la fiche orientation (link is external)

 

 


administrateur Publié le : Vendredi 07 décembre 2018 @ 11:28:15

Rechercher dans Emissions TV RADIO

[TV] semaine du 8 au 14 décembre 2018

RADIO Dimanche 9 décembre à 17h00 sur France Culture "Rue des écoles / Être et savoir -2018- 55 min."
Mardi 11 décembre à 20h50 sur ARTE "L'irrésistible ascension d'Amazon - 2018 - 90 min"
Mardi 11 décembre à 20h50 sur RMC Découverte "Les grandes heures de l'automobile française - 2016 - 130 min"
 
Et tous les jours sur ARTE : "Xenius"
.Sans oublier le site TV   http://www.lesite.tv  ainsi que L'Esprit Sorcier


claudeBLADOU Publié le : Mercredi 05 décembre 2018 @ 21:26:09

Carte
Soutenir l'action de l'Association T.É.C. Don de 10€/100€/1000€ et +
Faire un DON à l'association pour soutenir son action via helloasso
Les Ambitions de T.É.C.
Lettre à Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Françoise NYSSEN
Ministre de la Culture

Objet : "Ouvrir les outils de création au service d’une éducation aux médias en action !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : " Une Éducation Technologie au service de l’ENTREPRENDRE !"
Lettre à Pierre LAMARD et Yves LEQUIN
Auteurs, Professeurs des Universités

Objet : Ouverture des droits « La technologie entre à l’université ! »
Lettre à Madame Frédérique VIDAL
Ministre de l'enseignement supérieur

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : "Un enseignement de Technologie pour 100% des élèves du lycée !"
Un #RéseauSocialProfessionnel qui nourrit un #BigDataÉducationNationale via un #GFU réunissant dans un réseau unique les écoles, collège et Lycée d'Europe
Objet : " Une Éducation Technologique Innovante, Créative, en mode StartUP !"
Lettre à Monsieur François HOLLANDE
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Najat VALLAUD-BELKACEM
Ministre de l'éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Objet : "Une association innovante au service de la refondation et du socle commun !"
Rencontre Michel LUSSAULT
Président du Conseil supérieur des programmes

Objet : " Une éducation Technologie au service de la refondation et du socle commun !"
Les programmes d'enseignement du cycle 2, 3 et 4 sous 7 formats
EN LIGNE : Lire les programmes
EN PDF : Télécharger les programmes
FLIPBOOK :Feuilleter les programmes
E-PUB : Feuilleter les programmes
DOCX : Importer les programmes
ODT : Importer les programmes
RTF : Importer les programmes